Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le prochain gros accessoire de smartphone sera votre voiture

RelaxNews28/02/2013 à 20:00

Ford fait partie des constructeurs impliqués dans le développement de la "voiture connectée". AFP PHOTO / JOSEP LAGO

(AFP) - Les géants de l'automobile ont présenté, lors du congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone, une nouvelle technologie qui permet au conducteur d'utiliser l'application mobile à la dernière mode sans dévier de sa route.

Appelée MirrorLink, et d'ores et déjà adopté par 85 constructeurs depuis Ford jusqu'à Renault, en passant par PSA, Chrysler, Nissan, Honda, Hyundai, BMW, VW, Fiat ou General Motors, elle permet de connecter un smartphone à une voiture pour envoyer des données audio et vidéo sur son système multimédia embarqué.

"Les gens utilisent les services mobiles et leurs applications 80% de leur temps. Les 20% du temps restant, ils sont dans leurs voitures", affirme, sans rire, Jorg Brakensiek, coordinateur technique du Car Connectivity Forum.

"Il y a pourtant un moyen vraiment sûr pour le conducteur de les utiliser", a-t-il précisé à l'AFP à Barcelone.

MirrorLink requiert d'avoir dans sa voiture un système multimédia embarqué adapté et d'avoir téléchargé l'application sur son smartphone, ensuite le chauffeur peut avoir accès à ses application favorites.

Les applications doivent cependant répondre à des obligations légales avant de se retrouver sur l'écran, face au chauffeur. Par exemple, le texte doit avoir une taille minimum et certaines fonctions comme le clavier ne sont pas accessibles quand la voiture est en mouvement.

"L'hypothèse de base, c'est que l'application est sur le téléphone", explique M. Brakensiek, "vous n'utilisez la voiture que comme un accessoire".

Finalement, la technologie MirrorLink va amener d'autres données venant de la voiture au smartphone, comme la vitesse, la localisation ou bien la météo. Ces informations pourront être utilisées pour développer de nouvelles applications ou encore améliorer d'autres services, comme les informations sur le trafic.

Le Car Connectivity Forum, qui regroupe pratiquement tous les grands constructeurs, a été créé pour développer cette technologie il y a deux ans.

Cette première version de MirrorLink réalisée grâce à Sony Parrot et JVC, est faite pour être installée dans des véhicules existants. La prochaine étape sera qu'elle soit intégrée directement lors de la construction des voitures.

Cette nouvelle technologie permet d'éviter le problème posé par les "voitures intelligentes" dans lesquelles les constructeurs devaient directement intégrer une carte Sim pour offrir des services comme la navigation, l'appel de secours ou le déblocage des portes, en plus du système multimédia.

Le problème était alors que cette carte Sim liait le propriétaire au même opérateur pendant les 15 ans que dure la vie d'une voiture.

Pour y répondre les fabricants tentent de se mettre d'accord sur une manière standardisée de programmer la carte Sim par télécommande.

"Pour nous, télécommander la carte Sim sera la clé pour changer les règles du jeu", estime le responsable de projet de l'unité pour le contrôle télématique de BMW, Markus Kaindl.

Il y a toutefois certains inconvénients. Techniquement, les voitures n'arrivent pas à suivre le rythme accéléré de développement que connaît l'industrie du mobile. De plus tous les constructeurs ont leur propre plateforme d'applications, ce qui rend difficile d'attirer les développeurs.

Cela rend d'autant plus intéressant le concept MirrorLink technology, assurent les analystes, spécialement dans les voitures haut de gamme.

General Motors, l'un des leaders avec son service OnStar, a annoncé avant le congrès qu'il allait embarquer une connexion 4G dans tous ses modèles vendus en Amérique du Nord à partir de 2015.

Le constructeur a présenté à Barcelone une Cadillac dotée de tous les derniers gadgets connectés, dont une alarme qui alerte le propriétaire si sa splendide voiture est heurtée par quoi que ce soit et lui envoie une vidéo des alentours de son véhicule via des caméras de surveillance embarquées.

djw/etr/ob/dro


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.