1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le procès de Yingluck Shinawatra s'ouvre à Bangkok
Reuters19/05/2015 à 10:38

(Actualisé avec détails, contexte §4-8) BANGKOK, 19 mai (Reuters) - Le procès de l'ex-Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra, accusée d'avoir participé à une affaire de surfacturation sur le marché du riz qui aurait coûté plusieurs milliards de dollars à son pays, s'est ouvert mardi à Bangkok. Yingluck Shinawatra, qui a été démise de ses fonctions pour abus de pouvoir en mai 2014, peu avant un coup d'Etat militaire, risque jusqu'à dix ans de prison. "Je suis prête à me défendre", a déclaré à son arrivée au tribunal l'ancienne chef du gouvernement, qui nie les faits qui lui sont reprochés. "J'espère que justice sera rendue". L'ancienne dirigeante a été interdite de sortie du territoire dès l'entame de son procès et sa caution a été fixée à 30 millions de bahts (900.000 dollars). La prochaine audience est prévue le 21 juillet. Yingluck, exclue en janvier de la vie politique par une assemblée nommée par l'armée, accuse ses adversaires de se livrer à une chasse aux sorcières afin de nuire à sa famille qui conserve un rôle influent en Thaïlande. Environ 200 de ses partisans ont manifesté devant le palais de justice. Les autorités thaïlandaises ont par ailleurs annoncé qu'un référendum devrait être organisé pour approuver la nouvelle Constitution du pays et se prononcer sur la feuille de route mise au point par l'armée pour un retour à la démocratie. (Aukkarapon Niyomyat; Patrick Vignal pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer