Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le problème de l'eau aggrave celui de la malnutrition-Unicef

Reuters29/03/2017 à 15:12
    LONDRES, 29 mars (Fondation Thomson Reuters) - Près de 27 
millions d'habitants de quatre pays confrontés à la famine -- 
Nigeria, Somalie, Soudan du Sud et Yémen -- n'ont pas accès à 
une eau salubre, ce qui peut être aussi dangereux chez les 
enfants souffrant de grave malnutrition que la pénurie de 
vivres, a déclaré mercredi l'Unicef. 
    Plus de 20 millions de personnes -- soit plus que la 
population de la Roumanie ou de la Floride -- risquent de mourir 
de faim dans les six mois dans les quatre pays mentionnés du 
fait des conflits en cours et des changements climatiques, 
avaient déclaré les Nations unies en février. 
    A cela, l'Unicef ajoute que les pénuries d'eau salubre, le 
manque de sanitaires appropriés et des conditions d'hygiène 
déficientes font peser des risques supplémentaires aux enfants 
souffrant de malnutrition, et risquent de déclencher des 
diarrhées mortelles. 
    "(...)une eau insalubre peut aggraver la malnutrition, 
quelles que soient les quantités de nourriture que mangent les 
enfants; il n'ira pas mieux si l'eau qu'il boit n'est pas 
potable", a estimé Manuel Fontaine, directeur des programmes 
d'urgence à l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance). 
    "La conjonction des phénomènes de malnutrition, 
d'insalubrité de l'eau et de sanitaires déficients enclenche un 
cercle vicieux dont nombre d'enfants ne sortent jamais", a-t-il 
dit. 
    Dans le nord-est du Nigeria, où des millions d'habitants ont 
fui l'insurrection des islamistes de Boko Haram, 75% des 
infrastructures d'adduction d'eau et de sanitaires ont été 
endommagées ou détruites, laissant 3,8 millions de personnes 
sans accès à une eau salubre, précise l'Unicef. 
    En Somalie, pays qui traverse sa pire sécheresse depuis 20 
ans, un grand nombre de sources ont tari ou ont été contaminées, 
et un tiers de la population n'a pas accès à l'eau, à des 
sanitaires et à une bonne hygiène, ajoute l'Unicef. 
    En raison du conflit civil au Soudan du Sud, cinq millions 
de personnes n'ont pas accès à une eau propre, à des sanitaires 
et à une hygiène correcte, et c'est aussi le cas d'au moins 14,5 
millions d'habitants au Yémen, pays en proie à un grave conflit 
civil. 
    En février, le secrétaire général des Nations unies, Antonio 
Guterres, déclarait qu'il faudrait plus de 3,7 milliards d'euros 
d'ici la fin mars pour faire face à l'urgence, près de 500.000 
enfants souffrant de malnutrition aiguë de par le monde. 
 
 (Magdalena Mis; Eric Faye pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.