Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le prix du pétrole pourrait encore chuter d'ici mars

Reuters 19/11/2015 à 11:26

par Henning Gloystein et Gavin Maguire SINGAPOUR, 19 novembre (Reuters) - Les négociants en pétrole se préparent à l'éventualité d'une nouvelle chute des cours d'ici mars 2016, suggèrent les positions actuelles prises sur les marchés à terme, un scénario qui s'appuie sur la conjonction d'un hiver particulièrement doux dans l'hémisphère Nord et d'une possible reprise des exportations iraniennes. Le cours du brut ont déjà chuté d'environ 60% depuis la mi-2014 et l'offre mondiale dépasse toujours la demande, un excédent que les analystes voient perdurer durant une bonne partie de l'année à venir. Goldman Sachs a estimé jeudi qu'il existait un risque important de "forte baisse" des cours. "Un hiver doux au cours des mois à venir pourrait se traduire par une faible demande de chauffage aux Etats-Unis et en Europe", explique la banque. Cela "pourrait être l'élément déclencheur d'ajustements sur le marché physique et faire tomber les cours du pétrole au niveau des coûts de production, que nous estimons autour de 20 dollars le baril". La forte hausse récente des positions à la vente (put) pour mars à un prix d'exercice de 35 dollars le baril pour le Brent et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) suggère que l'opinion de Goldman Sachs est largement partagée sur le marché. Pour le WTI, les positions put à 30 dollars ont plus que doublé depuis le 10 novembre. Pour le Brent, elles restent stables, à un niveau plus modeste. Jeudi matin, à Londres, le WTI se traitait à 40,75 dollars le baril CLc1 , le Brent à 44,40 LCOc1 . EL NIÑO ET L'IRAN RISQUENT DE PESER SUR LES COURS Cette situation correspond avec l'opinion selon laquelle, si les cours du pétrole restent globalement sous pression, ceux du WTI pourraient baisser plus vite et plus fortement que ceux du Brent. Goldman Sachs et d'autres analystes estiment que la persistance d'une forte production de pétrole de schiste américain, que les producteurs ne sont pas autorisés à exporter, pourrait saturer les capacités de stockage des Etats-Unis. Parallèlement, le phénomène climatologique El Niño devrait se traduire par un hiver doux dans l'hémisphère Nord, donc limiter la demande de fioul domestique. Et le marché pourrait devoir s'adapter à une augmentation rapide des exportations iraniennes si les sanctions sont levées, ce que de nombreux analystes jugent possible au premier semestre de l'an prochain. L'une des options envisagées pour tenter d'amortir l'impact d'un tel scénario consisterait à utiliser des tankers pour stocker du brut en mer en attendant une remontée des cours. Mais elle requiert une courbe des prix à terme qui assure un prix futur suffisamment plus élevé que le prix actuel pour couvrir les coûts de stockage. Or pour l'instant, ces conditions ne sont pas réunies. Les analystes pensent donc que les prix "spot" risquent de devoir baisser davantage pour rendre le stockage en mer viable. (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.