Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le président philippin dit regretter d'avoir insulté Obama

Reuters06/09/2016 à 21:33
 (Actualisé avec département d'Etat, 12e et 13e paragraphes) 
    par Roberta Rampton et Manuel Mogato 
    VIENTIANE, 6 septembre (Reuters) - Le président philippin, 
Rodrigo Duterte, s'est efforcé mardi d'apaiser les tensions avec 
les Etats-Unis après avoir insulté Barack Obama et provoqué ce 
faisant l'annulation d'une rencontre prévue entre les deux chef 
d'Etat. 
    Connu pour son franc-parler, Rodrigo Duterte a déclaré lundi 
aux journalistes qu'il taxerait le président américain de noms 
d'oiseaux s'il cherchait à contester les opérations anti-drogue 
en cours aux Philippines.  
    Il a utilisé à cet égard l'équivalent philippin de "fils de 
pute" à l'encontre du locataire de la Maison blanche, une 
expression à laquelle il avait déjà eu recours pour qualifier le 
pape François et l'ambassadeur des Etats-Unis aux Philippines. 
    Ces déclarations, pour lesquelles le chef d'Etat philippin a 
exprimé des regrets, ont occulté l'ouverture du sommet de 
l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à 
Ventiane, la capitale du Laos, et assombri le voyage du 
président Barack Obama en Asie, à quelques mois de la fin de son 
mandat. 
    Barack Obama entendait profiter de cette occasion pour 
mettre un coup de projecteur sur la stratégie américaine dans la 
région et répondre ainsi aux démonstrations musclées de Pékin, 
en mer de Chine du Sud notamment. 
    De source diplomatique, on estime que l'incident verbal qui 
a opposé les deux présidents sont le reflet des difficultés de 
Washington à constituer un front uni avec ses partenaires d'Asie 
du Sud-Est pour contrecarrer les velléités expansionnistes 
chinoises. 
    Après l'annulation de la rencontre bilatérale entre les deux 
chefs d'Etat, Rodrigo Duterte a publié deux communiqués dans 
lesquels il a exprimé des regrets qu'il a réitérés devant la 
presse. 
     
    "ESTIME ET AFFINITÉ" 
    "Le président Duterte a expliqué que les articles de presse 
indiquant que le président Obama allait le sermonner sur la 
question des exécutions extrajudiciaires l'avaient amené à 
prononcer ces mots très forts", a indiqué le gouvernement 
philippin dans un communiqué. 
    "Il regrette que ses propos devant la presse aient provoqué 
une telle controverse", ajoute le texte. "Il a exprimé toute son 
estime et son affinité pour le président Obama et pour le 
partenariat entre nos deux pays." 
    Ben Rhodes, conseiller adjoint à la Sécurité nationale du 
président américain, a déploré les propos du président 
philippin, estimant qu'ils qu'ils n'avaient pas contribué à 
créer un environnement constructif pour une rencontre 
bilatérale. 
    "Toute l'attention s'est portée sur ces propos et par 
conséquent, pas sur les projets que nous avions avec les 
Philippines", a-t-il dit. 
    De son côté, le département d'Etat a souligné mardi que les 
mots avaient leur importance et que la rencontre Obama-Duterte 
avait été annulée parce que le ton adopté par le président 
philippin jetait un doute sur la possibilité, pour les deux 
dirigeants, de mener des discussions constructives. 
    "Les mots ont leur importance, et nous souhaitons une 
atmosphère de cordialité et d'ouverture en vue d'une coopération 
solide", a dit le porte-parole du département d'Etat, Mark 
Toner. 
    Manille et Washington partagent le même point de vue sur les 
prétentions chinoises en mer de Chine du Sud, les Etats-Unis 
reprochant à la Chine de militariser une voie maritime cruciale 
pour le commerce mondial et de remettre en question la liberté 
de circuler en mer et dans les airs. 
    Pékin rejette ces accusations et estime au contraire que les 
Etats-Unis attisent les tensions dans la région. 
    La Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye a donné gain 
de cause aux Philippines, jugeant qu'il n'y avait "aucun 
fondement juridique pour que la Chine revendique des droits 
historiques sur des ressources dans les zones maritimes" de la 
majeure partie de la mer de Chine du Sud.   
    Des représentants des deux pays ont déclaré qu'il n'y aurait 
pas de rencontre formelle organisée au Laos sans exclure que les 
deux hommes aient une brève discussion. 
    A la place de l'entrevue prévue avec Rodrigo Duterte, Barack 
Obama a rencontré la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, au 
lendemain du tir de trois missiles balistiques nord-coréens. Il 
a saisi cette opportunité pour réclamer la mise en oeuvre de 
sanctions contre la Corée du Nord, ajoutant que ces essais 
témoignaient de la menace que Pyongyang fait peser sur la 
région. 
    Le président américain devrait également rencontrer le 
Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour évoquer ce sujet, a 
dit Ben Rhodes. 
 
 (avec Arshad Mohamed; Nicolas Delame et Eric Faye pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.