Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le président Museveni remet son mandat en jeu en Ouganda

Reuters18/02/2016 à 13:12
    * Le président est au pouvoir depuis 1986 
    * Certains bureaux de vote ont ouvert en retard 
    * Deux candidats de l'opposition craignent un scrutin truqué 
 
 (Actualisé avec ouverture en retard des bureaux de vote, 
précisions) 
    par Edith Honan et Elias Biryabarema 
    KAMPALA, 18 février (Reuters) - Le président ougandais 
Yoweri Museveni, au pouvoir depuis trente ans, remet jeudi son 
mandat en jeu à l'occasion d'une élection présidentielle sous 
tension.  
    Le camp présidentiel et l'opposition s'accusent mutuellement 
de constituer des groupes d'autodéfense et les principaux rivaux 
du chef de l'Etat prédisent des fraudes dans les urnes. 
    Face à Yoweri Museveni, qui est âgé de 71 ans, se détachent 
deux candidats, Kizza Besigye, un opposant historique déjà battu 
lors de trois élections, et l'ancien Premier ministre Amama 
Mbabazi, qui jusqu'à récemment était encore un proche allié du 
président.  
    "Une journée comme celle-ci est discréditée par l'absence 
d'élections libres et honnêtes", a déclaré Kizza Besigye, qui 
est âgé de 59 ans, en déposant son bulletin dans l'urne à 
Ruhungi, un village de l'ouest de l'Ouganda.  
    Selon Martin Mwondha, coordinateur national du réseau 
d'observateurs de cette élection, les opérations de vote se 
déroulent pour l'instant dans de bonnes conditions, mais il dit 
avoir été prévenu de l'ouverture avec plusieurs heures de retard 
de nombreux bureaux de vote dans la Kampala, la capitale, et 
dans la commune voisine de Jinja. L'heure officielle d'ouverture 
était prévue à 07h00 (04h00 GMT).  
    Les bureaux doivent fermer à 16h00 (13h00 GMT).  
    A la veille du vote, Besigye a accusé Museveni de ne pas 
vouloir d'un scrutin pacifique et il a averti que ses partisans 
pourraient descendre dans la rue pour contester le résultat du 
vote. Le chef de l'Etat a de son côté prévenu l'opposition d'une 
réponse sévère des forces de sécurité en cas de violences.  
     
    ALLIÉ DES ETATS-UNIS 
    Apprécié de ses alliés occidentaux pour son rôle sur la 
scène africaine, Museveni, arrivé au pouvoir en 1986 à l'issue 
d'une guérilla de cinq ans, est salué par une partie de la 
population pour avoir apporté au pays plusieurs décennies de 
paix relative et de stabilité économique.  
    Grand allié des Etats-Unis, l'Ouganda est en pointe dans la 
mission de maintien de la paix de l'Union africaine contre les 
islamistes en Somalie. 
    Mais le chef de l'Etat est dans une position moins 
confortable que lors des précédents scrutins en raison notamment 
de la jeunesse, qui représente un poids électoral important.  
    Les grands stars de la musique ougandaise ont été invitées 
dans les meetings présidentiels tandis que Besigye et Mbabazi 
ont axé leur campagne sur la nécessité de créer des emplois et 
de lutter contre la corruption, des thèmes porteurs auprès des 
jeunes électeurs.  
    Beaucoup d'entre eux, rencontrés au hasard des rues de 
Kampala, affichent leur préférence pour Kizza Besigye, comme 
Joel Nyonyintono, un entrepreneur de 26 ans, honteux de l'état 
des routes ou des hôpitaux de son pays. "Nous sommes tellement 
en retard. Il faut ouvrir les yeux", dit-il.  
    D'autres électeurs appréhendent l'idée d'un "changement". 
Nanteza Beatrice, une marchande de fruits âgée de 56 ans, se 
déclare convaincue que l'Ouganda n'est pas prêt pour 
l'après-Museveni. "Nous avons la paix depuis si longtemps que 
les jeunes prennent cela comme acquis, parce qu'ils ne 
connaissent pas ce qu'il y avait avant lui." 
 
 (Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.