Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le président italien du Conseil Mario Monti a démissionné

Reuters21/12/2012 à 23:26

DÉMISSION DE MARIO MONTI

ROME (Reuters) - Le président du Conseil italien, Mario Monti, a démissionné vendredi après le vote du budget par le Parlement, comme il l'avait promis, après 13 mois passés à la tête du gouvernement, ouvrant la voie à des élections générales en février.

L'ancien commissaire européen, qui a remis sa démission au président de la République Giorgio Napolitano, avait été nommé en novembre 2011 à la tête d'un "gouvernement de techniciens" non issu des élections pour aider l'Italie à sortir de la crise financière.

Ses réformes ont été appréciées hors d'Italie par ses partenaires européens, mais très critiquées en Italie. Le chef du gouvernement a perdu ce mois-ci à la Chambre des députés et au Sénat le soutien du Peuple de la liberté (PDL), le parti de droite de l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi.

Mario Monti reste mystérieux quant à ce qu'il compte faire à l'avenir mais beaucoup dans la classe politique le pressent de postuler pour un second mandat.

Le président Napolitano devrait dissoudre le parlement dans les prochains jours. Il a déjà fait savoir que les élections législatives auraient très certainement lieu le 24 février.

Dans une décision inattendue, le chef de l'Etat a indiqué qu'il entamerait des consultations avec les chefs de file des principaux partis politiques dès samedi pour discuter des prochaines étapes.

Dans l'intervalle, il a été demandé au chef du gouvernement démissionnaire d'expédier les affaires courantes.

PLÉBISCITE A L'EXTÉRIEUR

Mario Monti a présenté sa démission lors d'un bref entretien avec le président, juste après le vote du budget 2013 par le Parlement. Il tiendra une conférence de presse dimanche lors de laquelle il devrait préciser ses intentions.

L'ancien commissaire est plébiscité par de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement en Europe, notamment par la chancelière allemande Angela Merkel et par le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Mais la politique d'austérité qu'il a menée ne l'a pas rendu populaire dans son pays - 61% des électeurs interrogés par l'institut de sondage SWG ne souhaitent pas qu'il entre en campagne.

Les rumeurs vont bon train sur les intentions de Mario Monti. Selon certains, il pourrait soutenir un important groupe centriste ou plusieurs petits partis qui s'engageraient à poursuivre sa politique de discipline budgétaire.

De tels groupes, allant de l'Union des démocrates chrétiens (UDC) de Pier Ferdinando Casini à Italia Futura, le mouvement fondé par le patron de Ferrari, Luca Cordero di Montezemolo, font campagne pour reconduire Monti à la tête du gouvernement.

Mario Monti pourrait aussi être candidat lui-même.

Si les groupes centristes s'attachaient sa candidature, ils passeraient de 10 à 15% dans les intentions de vote, selon des instituts de sondage, ce qui ne serait pas suffisant pour garantir à l'actuel président du Conseil un rôle de premier plan après les élections.

Le PDL de Silvio Berlusconi est crédité de 16,5% des voix dans les sondages. Le Parti démocrate (PD) de centre gauche de 35%. Ce dernier, favori du scrutin, pourrait cependant avoir besoin de former une coalition avec le centre pour s'assurer la majorité à la chambre et calmer les marchés.

Avec Massimiliano Di Giorgio; Jean-Loup Fiévet, Guy Kerivel et Danielle Rouquié pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.