Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le président gambien est rentré à Banjul

Reuters31/12/2014 à 20:24

(Actualisé avec bilan, diplomate, département d'Etat et communiqué de l'Onu) BANJUL, 31 décembre (Reuters) - Le chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh est rentré mercredi à Banjul, où les commerces et les banques ont rouvert au lendemain d'une fusillade aux abords du palais présidentiel, qui serait due à une tentative de putsch lancée par un ancien commandant de la garde présidentielle. Signe de la tension qui règne encore dans la capitale, trois points de contrôle ont été mis en place sur le pont Denton, qui y conduit, rapportent des témoins. Le président ne s'est pas exprimé à son retour mais il devrait prendre la parole dans la soirée pour son traditionnel discours de fin d'année. Les forces de l'ordre ont pris position dans les rues de Banjul mardi après la fusillade, qui s'est déroulée dans la matinée. Le gouvernement a alors minimisé l'incident et a nié tout coup d'état. Il ne s'est pas exprimé depuis. "Il y a des craintes de représailles", a souligné un diplomate occidental ayant requis l'anonymat, qui a fait état de quatre morts et quatre blessés parmi les assaillants après l'attaque de mardi. La plupart des victimes seraient d'anciens membres des forces gouvernementales, a-t-il précisé. Selon la presse locale et plusieurs observateurs, Lamine Sanneh, ancien chef de la garde présidentielle et réserviste de l'armée américaine qui possède la double nationalité, faisait partie du groupe. A Washington, un représentant du département d'Etat a assuré que les Etats-Unis n'avaient joué "absolument aucun rôle" dans les événements de mardi, ajoutant que la situation était "actuellement calme". A l'issue d'un bref débat à l'Onu, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'organisation, a demandé l'ouverture d'une enquête et lancé un appel à la retenue. Un coup d'Etat a été déjoué en 2006 et certains de ses auteurs auraient été exécutés, selon Amnesty International. Yahya Jammeh, âgé de 49 ans, a pris le pouvoir par la force en 1994 et a étouffé depuis toute opposition. Il est de plus en plus décrié pour son bilan en matière de respect des droits de l'homme. (Matthew Mpoke Bigg; Tangi Salaün pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.