Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le premier syndicat italien pour le "non" au référendum

Reuters08/09/2016 à 19:34
    ROME, 8 septembre (Reuters) - Le plus grand syndicat 
italien, la CGIL, s'est prononcé jeudi pour le "non" au 
référendum constitutionnel que Matteo Renzi doit convoquer à 
l'automne et sur lequel le président du Conseil joue son avenir 
politique. 
    Le chef du gouvernement défend une réforme qui permettra 
d'apporter plus de stabilité politique à l'Italie en réduisant 
les prérogatives du Sénat. Il promet de quitter ses fonctions en 
cas de victoire du "non", auquel les sondages accordent pour 
l'instant une avance statistiquement négligeable.  
    Lors de son assemblée générale, la CGIL (Confédération 
générale italienne du travail) a dit "appeler à voter 'non' au 
prochain référendum constitutionnel", tout en disant respecter 
le droit de chacun de ses membres à se faire sa propre opinion. 
    La centrale syndicale, traditionnellement proche du Parti 
démocrate de centre gauche de Matteo Renzi, s'est heurtée au 
gouvernement sur le plafonnement des retraites des 
fonctionnaires ou encore les lois assouplissant les conditions 
de recrutement et de licenciement des salariés.  
    "Il est évident que les discussions sur le référendum vont 
bien au-delà des questions institutionnelles", observe Luigi 
Bresciani, un responsable de la CGIL du nord de l'Italie, tout 
en confiant au Corriere della Sera qu'il votera pour le "oui".  
    La date exacte du référendum n'a pas encore été fixée mais 
Matteo Renzi a déclaré qu'il aurait lieu entre le 15 novembre et 
le 5 décembre.  
    Le président du Conseil a réaffirmé cette semaine qu'il 
démissionnerait en cas de défaite du "oui", mais il a aussi 
souligné, afin d'éviter que la consultation se transforme en 
plébiscite sur sa personne, que quel que soit le résultat, les 
prochaines élections législatives auraient lieu comme prévu en 
2018. S'il devait quitter le pouvoir, Matteo Renzi serait alors 
sans doute remplacé par un membre du Parti démocrate ou par un 
gouvernement de technocrates.  
    Sur les réformes constitutionnelles, le deuxième syndicat 
italien, la CISL (Confédération italienne des syndicats de 
travailleurs), n'a pas pris position tandis que le troisième, 
l'UIL (Union italienne du travail), devrait émettre une 
recommandation dans les prochaines semaines.  
 
 (Francesca Piscioneri; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.