Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Premier ministre serbe aborde la présidentielle en favori

Reuters02/04/2017 à 01:48
    par Ivana Sekularac 
    BELGRADE, 2 avril (Reuters) - Le Premier ministre 
conservateur Aleksandar Vucic aborde en grand favori l'élection 
présidentielle de dimanche en Serbie, où l'opposition craint de 
le voir exercer une domination sans partage sur le pays. 
    A 47 ans, le chef du gouvernement, qui se présente sous les 
couleurs de son Parti progressiste de Serbie (SNS), la 
principale formation de la coalition au pouvoir, pourrait 
l'emporter dès le premier tour, selon les instituts de sondages 
qui le créditent de plus de 50% des intentions de vote. 
    Le rôle de président est essentiellement honorifique en 
Serbie mais, en cas de victoire, Aleksandar Vucic pourrait 
continuer à détenir la réalité du pouvoir en contrôlant le SNS. 
    Au fil de la campagne, il a appelé ses compatriotes à porter 
à la tête de l'Etat un président de la même couleur politique 
que le gouvernement. "Si deux pilotes sont à bord d'un avion et 
qu'ils veulent veut aller chacun dans des directions opposées, 
l'avion finira directement dans les abîmes et ce serait une 
catastrophe pour la Serbie", a-t-il dit. 
    Aux yeux de ses partisans, le Premier ministre dispose du 
sang-froid et de la fermeté nécessaires face au manque de 
stabilité régionale dans les Balkans. 
    Ses adversaires l'accusent en revanche de penchants 
autoritaires comme en témoigne à leurs yeux sa mainmise sur les 
médias depuis que son parti est arrivé au pouvoir en 2012 et que 
lui-même a accédé à la tête du gouvernement il y a trois ans. 
    Aleksandar Vucic rejette ces accusations mais il peine à 
faire oublier son passé dans les derniers jours de 
l'ex-Yougoslavie. Alors âgé d'un peu moins de 30 ans, il était 
un ministre redouté de l'Information chargé de faire respecter 
la législation draconienne destinée à museler toute voix 
critique contre le gouvernement durant la guerre au Kosovo en 
1998-1999. 
         
    UN TRUBLION DE 25 ANS RIDICULISE LA CLASSE POLITIQUE 
    Considérée à l'Ouest comme un Etat paria pendant les conflit 
guerres qui ont suivi l'éclatement de la Yougoslavie dans les 
années 1990, la Serbie a ouvert des négociations d'adhésion avec 
l'Union européenne et espère les boucler d'ici 2019. 
    Dans une interview accordée le week-end dernier à Reuters, 
Aleksandar Vucic a déclaré que la Serbie était déterminée à 
rejoindre l'UE mais a ajouté qu'il voulait aussi améliorer les 
relations avec la Russie, l'allié traditionnel de Belgrade. 
    Cette intégration à l'UE est contestée par une partie 
importante de la population qui voit les pays ouest-européens 
comme des suppôts de l'Otan et de sa campagne de bombardement 
qui a mis fin  à la guerre au Kosovo, favorisant l'indépendance 
de l'ancienne province serbe. 
    Son plus proche adversaire, à plus de quarante points 
derrière lui, n'est pas un opposant classique comme Sasa 
Jankovic, ex-médiateur de la république chargé des droits de 
l'homme, ou l'ultranationaliste Vojislav Seselj, mais un jeune 
homme de 25 ans, étudiant en communication dont la campagne 
satirique traduit le désaveu des élites politiques. 
    Luka Maksimovic, natif de Mladenovac, se présente sous le 
pseudonyme de Ljubisa 'Beli' Preletacevic - beli signifie blanc 
en serbe, preletacevic est un jeu de mot désignant ceux qui 
changent de parti politique à des fins d'enrichissement 
personnel. 
    Inauguré l'an dernier lors d'élections locales à Mladenovac, 
où sa liste avait réuni 20% des suffrages et fait élire douze 
conseillers, son personnage, en costume blanc, montre dorée à 
cadran large et chignon haut, se veut une caricature d'élu 
corrompu et louche. 
    En cas de deuxième tour, les 6,7 millions d'électeurs serbes 
seront à nouveau appelés aux urnes le 16 avril. 
 
 (Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.