Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le premier magistrat de Turquie dénonce une dérive de la justice

Reuters10/02/2015 à 15:29

ANKARA/ISTANBUL, 10 février (Reuters) - Le président de la Cour constitutionnelle de Turquie a annoncé mardi qu'il quittait son poste un mois avant l'expiration de son mandat pour dénoncer une dérive de l'appareil judiciaire, devenu selon lui un "instrument de revanche" aux mains des autorités politiques. Hasim Kilic a expliqué sa décision comme une réaction à la récente élection de candidats soutenus par le gouvernement à des postes clés de la magistrature, ajoutant que l'indépendance de la justice dans le pays était sérieusement menacée. "Tout le monde connaît, jusqu'aux villages les plus reculés du pays, les opinions politiques des juges et des procureurs. Nous ne pouvons pas continuer avec une telle justice", a-t-il dit. "Tant que ces élections auront lieu, il y aura des conflits politiques. La justice n'est pas un instrument de revanche." Hasim Kilic s'est déjà accroché avec le président Recep Tayyip Erdogan par le passé. La Cour constitutionnelle a notamment contredit le pouvoir turc en levant l'an dernier l'interdiction de la plate-forme de microblogging Twitter décidée par les autorités. Pour succéder à Kilic, les membres de la Cour ont élu Zuhtu Arslan par 11 voix contre six. Sa candidature était soutenue par Erdogan. Depuis qu'un scandale de corruption visant l'entourage d'Erdogan a éclaté à la fin 2013, les autorités turques ont limogé ou muté des centaines de juges et procureurs et des milliers de policiers. La justice a rendu un non-lieu contre les personnes accusées de corruption. Recep Tayyip Erdogan accuse son rival Fethullah Gülen, un ancien allié, d'avoir monté de toutes pièces ce scandale pour le renverser, ce que dément cet ancien prédicateur musulman installé aux Etats-Unis depuis 1999. Des élections législatives auront lieu dans quatre mois en Turquie à l'issue desquelles Recep Tayyip Erdogan espère obtenir une majorité suffisante pour modifier la constitution et renforcer les prérogatives du chef de l'Etat. (Tulay Karadeniz, Orhan Coskun; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.