Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le premier budget britannique post-Brexit pour préparer la sortie de l'UE

Reuters20/11/2016 à 14:53

LE PREMIER BUDGET BRITANNIQUE DEPUIS LE VOTE EN FAVEUR DU BREXIT

par William Schomberg

LONDRES (Reuters) - Le premier budget britannique depuis le vote en faveur du Brexit visera à préparer l'économie à la future sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et à aider les familles en situation précaire à affronter les difficultés à venir, a déclaré dimanche le ministre britannique des Finances.

Philip Hammond a néanmoins souligné que la dette publique de la Grande-Bretagne avait atteint un niveau extrêmement élevé. Il a prévenu qu'il n'annoncerait pas de forte augmentation de la dépense publique lors de la présentation mercredi au Parlement du programme économique du gouvernement de Theresa May, parvenue au pouvoir après le vote en faveur d'une sortie de l'UE le 23 juin.

"Nous devons faire en sorte que la prospérité qui sera tirée des opportunités à venir soit partagée à travers le pays et à travers l'échelle des revenus", a dit Philip Hammond à la BBC.

Il se fait ainsi l'écho de la promesse de Theresa May d'oeuvrer en faveur des Britanniques "qui s'en sortent à peine", dont beaucoup ont voté le 23 juin en faveur du Brexit.

Le Trésor britannique a pour sa part déclaré dimanche que Philip Hammond annoncerait 1,3 milliard de livres (1,52 milliard d'euros) de dépenses nouvelles pour le réseau routier dans le cadre de ses projets de soutien à l'économie britannique.

Theresa May compte déclencher au plus tard fin mars la procédure de sortie de la Grande-Bretagne de l'UE. Cette annonce ouvrira deux ans de négociations sur les modalités de ce Brexit.

Philip Hammond a déclaré qu'une partie importante de ces négociations sera consacrée à définir le cadre de la période de transition qui s'ouvrira lorsque la Grande-Bretagne sera officiellement sortie de l'UE mais n'aura pas encore défini ses nouvelles relations avec le bloc européen.

Alors que la Grande-Bretagne se prépare à un ralentissement économique en 2017 et en 2018, Philip Hammond a abandonné l'objectif de son prédécesseur George Osborne d'un excédent budgétaire en 2020.

Il prône aussi de la souplesse en matière budgétaire pour donner de l'oxygène à l'économie britannique en cas de difficultés dans les années à venir.

Il a néanmoins rappelé dimanche que sa marge de manoeuvre était limitée même si l'activité a mieux résisté que prévu depuis le référendum du 23 juin.

"Nous sommes soumis à de fortes contraintes dans notre approche de tout cela. Nous devons agir prudemment et de manière appropriée", a-t-il dit à ITV.

Le chancelier de l'Echiquier a déclaré que sa présentation au Parlement mercredi contiendrait des mesures en faveur des infrastructures et de la croissance de la productivité.

La Confédération de l'industrie britannique (CBI), le patronat du pays, a réclamé le mois dernier que l'investissement public soit porté à 2% du produit intérieur brut (PIB), soit une augmentation d'environ 6 milliards de livres par an.

Le Trésor a déclaré dimanche avoir identifié des projets d'infrastructures rapides à mettre en place qui permettraient d'améliorer le réseau routier, de limiter les temps de déplacement et d'améliorer la productivité du pays.

(avec Elizabeth Piper à Londres et Elisabeth O'Leary à Edimbourg; Bertrand Boucey pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.