1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le préfet autorise l'ouverture provisoire de la mosquée de Fréjus
Reuters22/01/2016 à 10:13

    NICE, 22 janvier (Reuters) - L'arrêté d'ouverture de la 
mosquée de Fréjus, que conteste le maire Front National David 
Rachline depuis son élection en 2014, a été pris par le préfet 
du Var, a-t-on appris vendredi matin auprès de la préfecture. 
    "L'établissement recevant du public dénommé 'Mosquée El 
Fath', à usage de culte (), exploité par l'association 
musulmane El Fath, est autorisé à ouvrir au public à titre 
provisoire", indique le document dont Reuters a obtenu copie. 
    Mardi, le juge des référés du Conseil d'Etat avait ordonné 
au préfet du Var de faire usage de son pouvoir hiérarchique dans 
les 72 heures pour permettre l'ouverture au public de la mosquée 
à la suite de plusieurs procédures opposant l'association El 
Fath et la municipalité. 
    Le maire FN, qui avait fait campagne contre ce projet avant 
son élection en mars 2014, a dit mercredi prendre acte de cette 
décision qu'il juge "paradoxale", tout en s'interrogeant "sur 
l'urgence à ouvrir une construction manifestation entachée 
d'illégalité". 
    "L'Etat a lui-même formé un recours contre le permis de 
construire de la mosquée, notamment sur le plan de la sécurité 
du site, va devoir en décider l'ouverture", indique-t-il dans un 
communiqué. 
    Selon lui, la décision des magistrats est d'autant moins 
logique qu'elle intervient alors qu'un jugement du tribunal 
correctionnel de Draguignan est attendu en février.  
    "A l'issue de l'audience, le procureur de la République 
avait conclu à une fraude dans l'octroi du permis et requis la 
remise en état du site", ajoute-t-il. 
    Le 9 novembre dernier, la haute juridiction administrative 
avait déjà imposé à la municipalité d'autoriser l'ouverture au 
public de ce lieu de culte mais David Rachline avait refusé de 
se plier à cette décision.  
    La mairie avait été condamnée, le 3 décembre, à verser 6.500 
euros à l'association musulmane pour l'inexécution de cette 
décision. Les travaux de la mosquée ont été achevés au printemps 
dernier. 
 
 (Matthias Galante, édité par Yves Clarisse) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    22 janvier10:41

    4Hare oblige ,contrats d'armement ...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer