Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Portugal a dû relever le déficit de 2014, le PM critiqué

Reuters23/09/2015 à 15:17

par Andrei Khalip LISBONNE, 23 septembre (Reuters) - Le déficit budgétaire du Portugal a atteint en 2014 7,2% du PIB, conséquence du sauvetage d'une grande banque, mais le gouvernement, confronté à des élections législatives le 4 octobre, a assuré mercredi qu'il attendrait son objectif de 2,7% cette année. Le Premier ministre Pedro Passos Coelho a jugé que cette révision, par rapport à un premier chiffre annoncé de 4,5%, n'était qu'une "correction statistique, sans la moindre influence sur les perspectives de déficit de cette année et le moindre impact sur la dette". Le déficit était de 4,8% en 2013. Le nouveau chiffre rapproche le pourcentage de 2014 des 7,4% de 2011. Mais un porte-parole du Parti socialiste (opposition), qui est au coude-à-coude avec la coalition au pouvoir dans les sondages, estime lui que ce nouveau chiffre signe l'échec du Premier ministre de la gestion budgétaire et souligne son incapacité à vendre rapidement la banque renflouée. Avec un déficit revenu au niveau de 2011, soit au plus fort de la crise de la dette, les sacrifices consentis par la population dans le cadre d'un plan d'aide international synonyme d'austérité et de récession l'ont été en vains, lance le Parti socialiste. Le Portugal a bouclé son programme d'aide internationale en mai 2014. Dans son rapport de procédure pour déficit excessif transmis à Bruxelles, le Bureau national de la statistique explique que le coût du renflouement de Novo Banco -- la "bonne banque" scindée d'avec l'établissement failli Banco Espirito Santo -- devait être inclus dans la situation budgétaire dans la mesure où la banque n'avait pas été revendue dans l'année qui a suivi son sauvetage en août 2014. Tout en évaluant le déficit sur 12 mois à fin juin à 6,4%, soit moins que les 7,1% à fin mars, l'institut conserve sa prévision de 2,7% pour cette année, comme le gouvernement. Il estime aussi que la dette publique devrait tomber à 125,2% du PIB cette année contre 130,2% en 2014. "Nous avons la capacité d'atteindre l'objectif cette année (...) Nous sommes persuadés que le déficit sera nettement inférieur à 3%; les données en notre possession ne font que confirmer cette projection", a dit Passos Coelho à la presse. Lisbonne affirmait que les 4,9 milliards d'euros de prêts déployés pour Novo Banco ne devaient pas être inclus dans le calcul du déficit mais c'est Eurostat qui a tranché. Le gouvernement dit qu'il n'y aura aucune répercussion sur les finances publiques ou pour le contribuable parce que la banque n'avait pas été nationalisée mais avait été renflouée par le biais d'un fonds de liquidation qui est de la responsabilité commune de toutes les banques du pays. L'Etat a servi des financements à ce fonds qui seront remboursés avec intérêts, ajoute-t-il. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.