Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Polonais Tusk favori pour la présidence du Conseil européen

Reuters28/08/2014 à 15:06

28 août (Reuters) - Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, est désormais favori pour prendre le poste clé de président du Conseil européen à l'issue du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de samedi à Bruxelles, a-t-on appris de plusieurs sources proches du processus de sélection. Si elle était confirmée, sa nomination constituerait une victoire pour les 10 pays d'Europe centrale et orientale membres de l'Union, qui réclament pour leur région l'un des principaux postes de l'UE. Elle consacrerait surtout la montée en puissance de la Pologne aux côtés des poids lourds historiques de l'Union que sont l'Allemagne et la France. Donald Tusk, 57 ans, leader de la Plateforme civique, le parti de centre-droit au pouvoir à Varsovie, n'a à ce jour jamais reconnu publiquement qu'il était pressenti pour le poste. Mais deux sources à Bruxelles ont déclaré qu'Herman Van Rompuy soumettrait son nom à d'autres dirigeants européens lors d'une série de conversations téléphoniques jeudi et vendredi. "Van Rompuy doit appeler des dirigeants de l'UE aujourd'hui et si personne ne s'oppose à Tusk, ce sera fait", a dit une personne impliquée dans le processus, qui a requis l'anonymat. Une autre source a dit qu'Herman Van Rompuy espérait conclure un accord lors d'une conférence téléphonique à trois avec la chancelière allemande, Angela Merkel, et François Hollande, le président français, vendredi matin. La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, pourrait obtenir le poste de chef de la diplomatie de l'UE et le ministre espagnol de l'Economie, Luis De Guindos, succéderait l'an prochain au Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, à la présidence de l'Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, ont ajouté les sources. LE CANDIDAT DE LONDRES ET BERLIN Donald Tusk est soutenu entre autres par la Grande-Bretagne, qui espère ainsi compenser l'arrivée à la tête de la Commission européenne du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, choisi en juin malgré l'opposition de Londres. Des sources diplomatiques expliquent qu'Angela Merkel s'efforce depuis longtemps déjà de convaincre Donald Tusk d'accepter de diriger l'une des principales institutions de l'UE, mais que le Polonais a d'abord refusé en expliquant vouloir mener la Plateforme civique à une troisième victoire consécutive lors des élections législatives de l'an prochain en Pologne. Ce libéral a par ailleurs un point faible non négligeable: il parle mal l'anglais et pas du tout le français, ce qui risque de compliquer sa tâche alors que le président du Conseil joue souvent le rôle de négociateur en chef entre les Etats membres. Des diplomates ont expliqué que le choix de Donald Tusk permettrait de faire taire une partie des objections des pays de l'Est à la nomination de Federica Mogherini au poste de haut représentant de l'UE aux Affaires étrangères. Une source proche du gouvernement français a déclaré que François Hollande, d'abord réticent à l'idée de donner la présidence du Conseil à un candidat d'un pays extérieur à la zone euro, avait finalement cédé. Jean-Claude Juncker, choisi en juin par les 28, espère dévoiler la semaine prochaine la composition complète de son équipe. Tous ces choix devront être validés par le Parlement européen. (Robin Emmott et Paul Taylor,; Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.