Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le plan entre l'Etat et Veolia sur l'avenir de la SNCM validé

Reuters20/06/2013 à 22:32

LE PLAN ENTRE L'ÉTAT ET VEOLIA SUR L'AVENIR DE LA SNCM VALIDÉ

PARIS (Reuters) - Le nouveau de sauvetage de la compagnie maritime SNCM sur lequel l'Etat français et Veolia se sont mis d'accord a été validé jeudi soir par le conseil de surveillance, a-t-on appris auprès du ministère des Transports.

Ce dispositif, qui "permet de sauvegarder" la compagnie assurant essentiellement la desserte de la Corse, prévoit la suppression de 515 postes à temps plein mais, comme l'a demandé le gouvernement, il n'y aura pas de licenciements secs.

Le projet prévoyait initialement 600 suppressions de postes sur les 2.000 emplois actuels, avec des pointes à 2.800 lors des pics de l'été.

Environ 415 départs auront lieu en 2014 et une centaine d'autres seront étalés dans le temps jusqu'en 2019, a précisé une porte-parole.

"Le plan prévoit des départs anticipés à la retraite, le non renouvellement de contrats à durée déterminée, et des départs volontaires", a-t-elle ajouté.

Le remboursement exigé par l'Union européenne de 220 millions d'euros d'aides d'Etat versées à la compagnie, illégalement selon Bruxelles, pèse toujours sur l'avenir de la compagnie, dont Veolia détient 66% et l'Etat 25%. Le gouvernement a introduit un recours contre cette décision.

Le plan de sauvetage prévoit le renouvellement de la flotte de ferries afin de lui permettre de répondre à la délégation de service public de la collectivité territoriale de la Corse, dont l'appel d'offres aura lieu en septembre.

Après de longues négociations, Veolia et l'Etat se sont entendus sur le renouvellement de quatre navires de la compagnie, deux à court terme et deux autres à moyen terme. Le chiffre de huit navires avait été évoqué dans de précédents projets.

"Quatre navires, c'est le volume qui permet la délégation de service public", pour la desserte de la Corse, dit-on de source ministérielle.

"Pour réussir dans le domaine maritime, il faut disposer d'une flotte moderne, rapide, et plus économe en carburant", a expliqué pour sa part un responsable de la SNCM au Monde.fr.

Les trois poids lourds politiques marseillais, Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, Michel Vauzelle, président PS de la Région, et Jean-Noël Guérini, président PS du Conseil général, en ont appelé à François Hollande.

Dans une lettre datée de jeudi, ils lui demandent de prendre l'ensemble des dispositions assurant "le soutien de l'Etat à une entreprise symbolique qui fait vivre plus de 2.000 familles, afin de garantir emplois, investissements et activité".

Pierre Dharréville, secrétaire départemental du PCF, estime pour sa part que l'accord entre l'Etat et Veolia est "un plan de sabordage".

"Nous refusons, alors que les besoins existent plus que jamais, que l'on réduise la voilure pour faire de la place aux compagnies rentières du privé qui captent des aides publiques tout en pratiquant le dumping social et le contournement fiscal", écrit-il dans un communiqué.

Les députés français ont décidé le 12 juin de créer une commission d'enquête sur les conditions de privatisation de la SNCM, qui a encore perdu 12 millions d'euros en 2012.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.