Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le plan économique européen de E315 mds franchit un nouveau cap

Reuters10/03/2015 à 14:39

BRUXELLES, 10 mars (Reuters) - Les ministres des Finances de l'Union européenne ont mis mardi la dernière main à leur plan d'investissement de 315 milliards d'euros visant à relancer l'économie européenne, ce qui devrait permettre aux premiers projets d'être lancés pour la fin de l'année. Ce fonds, dénommé Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) doit maintenant recevoir l'aval du Parlement européen. "Ce plan est la réponse dont nous avons besoin pour répondre au principal handicap de l'économie européenne : le manque d'investissement", a déclaré Pierre Moscovici, le commissaire européen à l'Economie. L'investissement a chuté de 15% à 20% depuis le début de la crise financière en 2008, a-t-il souligné. Certains se demandent toutefois si le FEIS attirera suffisamment de fonds privés. Dans l'idée du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à l'origine du projet, les 315 milliards d'euros devront être en majorité fournis par des sources de financement privées. Pour cela, l'UE et la Banque européenne d'investissement (BEI) vont doter le fonds de 21 milliards d'euros en capital et garanties de pertes. 2.000 PROJETS Le fonds sera supervisé par un comité constitué par la Commission européenne et la BEI tandis qu'un comité d'investissement de huit membres choisira les projets. Ceux-ci sont près de 2.000 d'une valeur de 1.300 milliards d'euros. Parmi ces projets - la liste n'est pas définitive - figurent par exemple un nouveau port en Irlande, une liaison ferroviaire rapide évaluée à 4,5 milliards d'euros entre les Etats baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et la Pologne. On note aussi un projet français d'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments publics ou une demande allemande pour des stations de rechargement pour véhicules électriques alimentés à l'hydrogène. La mise sur pied du FEIS a été difficile, certains gouvernements craignant que leurs projets ne soient pas retenus. A l'origine, la Commission européenne voulait que les pays abondent le fonds - elle leur avait même promis que les sommes allouées ne seraient pas inclus dans le calcul de leur dette ou de leurs déficits - mais cette idée a été abandonnée parce que les pays n'ont pu obtenir la garantie que leurs projets seraient choisis. Certains Etats, comme la France, l'Espagne ou l'Allemagne ont plutôt décidé d'aider au financement des projets dans leurs pays via leurs propres banques nationales. Mardi, l'Italie a promis huit milliards d'euros d'aide aux projets italiens qui seraient retenus, par l'intermédiaire de sa banque nationale ad hoc. D'une durée de quatre ans, le FEID fera l'objet d'un bilan au bout de trois ans, pour vérifier son bon fonctionnement. (Robin Emmott avec Francesco Guarascio; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Tangi Salaün)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.