Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

MACQUARIE GRP

65.83EUR
-0.06% 

AU000000MQG1 4M4

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    65.83

  • clôture veille

    65.87

  • + haut

    65.83

  • + bas

    65.83

  • volume

    0

  • valorisation

    22 406 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    24.04.18 / 08:14:31

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter MACQUARIE GRP à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter MACQUARIE GRP à mes listes

    Fermer

Le plan de relance routier serait financé par les péages-sources

Reuters06/09/2016 à 16:52
    par Gilles Guillaume 
    PARIS, 6 septembre (Reuters) - Le nouveau plan de relance 
autoroutier, en discussion depuis cette semaine entre les 
concessionnaires et l'Etat, pourrait être financé par des 
hausses de péages sur les sections concernées par les travaux 
plutôt que par un allongement de la durée des concessions comme 
dans le précédent plan, a appris mardi Reuters de plusieurs 
sources proches du dossier. 
    L'Asfa (Association des sociétés françaises d'autoroutes) a 
transmis jeudi dernier une liste de projets de travaux routiers 
pouvant entrer dans le cadre du plan d'investissement évoqué fin 
juillet par François Hollande. Une première réunion entre les 
concessionnaires et les services de l'Etat s'est tenu lundi au 
secrétariat d'Etat aux Transports. 
    "Le financement n'est pas tranché mais on penche plutôt vers 
des investissements moyennant l'acceptation de hausses 
tarifaires", a déclaré à Reuters une des sources. 
    Le secrétariat d'Etat aux Transports a confirmé la réunion 
de lundi mais refusé de faire d'autre commentaire. 
    "C'est le bon sens qui parle", ajoute une autre source. "En 
cas d'allongement (des concessions), il faut passer par 
Bruxelles, ce qui est incompatible avec les exigences du 
président de la République." 
    François Hollande aimerait en effet voir les premiers 
travaux lancés dès le début de l'année 2017. Les services de 
l'Etat et les concessionnaires vont maintenant devoir 
sélectionner dans la longue liste de projets sur la table - 
représentant pas moins de dix milliards d'euros en tout.  
    Au final, le montant du nouveau plan devrait toutefois être 
inférieur au plan précédent lancé en 2015 (3,3 milliards d'euros 
en échange d'un allongement de deux ans et demi en moyenne de la 
durée des concessions). 
    Le plan de 2015, scellé après près d'un an de crise sur le 
niveau de rentabilité des autoroutes, comportait une vingtaine 
de grandes opérations surtout axées sur des élargissements de 
voies. 
    Les concessionnaires aimeraient que le nouveau plan porte 
cette fois sur le raccordement d'autoroutes aux grandes villes, 
secteur généralement non concédé au privé. Mais selon deux 
sources, l'Etat pourrait préférer de plus petites opérations 
très locales pouvant être lancées rapidement, comme 
l'amélioration de bretelles d'accès et d'aires de service. 
    Le quotidien Les Echos rapporte mardi qu'une autre réunion 
est prévue lundi prochain et que l'objectif est de réaliser les 
arbitrages définitifs en novembre. 
    Le mois de novembre est traditionnellement marqué chaque 
année par une polémique entourant l'annonce au Comité des 
usagers des hausses de péages envisagées sur les autoroutes 
françaises pour l'année suivante. Après un gel en 2015, les 
tarifs ont globalement augmenté à nouveau le 1er février 
dernier, d'un peu plus de 1%. 
 
 (Avec Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

-0.06%
-0.08%
+0.03%
+0.94%
-1.25%
+1.09%
0.00%
+0.05%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.