Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le plan de relance arrive "trop tard", selon Boris Vallaud
AFP02/08/2020 à 08:45

Boris Vallaud, porte-parole du PS, à l'Assemblée nationale, le 21 mars 2020 à Paris ( POOL / Ludovic MARIN )

Boris Vallaud, porte-parole du PS, affirme que le plan de relance du gouvernement, qui sera présenté le 25 août en conseil des ministres, arrive "trop tard", dans une interview au Journal du dimanche, daté du 2 août.

"Le plan de relance se fait attendre: fin août, c'est trop tard ! Chaque jour perdu accroît la fracture", affirme le député des Landes. 

"Des secteurs entiers attendent des mesures, les plans sociaux se multiplient et des dizaines de milliers de PME vont avoir des difficultés à rembourser leur PGE (prêt garanti par l'État). Dans ce contexte, la lutte contre la pauvreté et l'exclusion devrait être une priorité, et pourtant le secrétariat d'État qui s'y consacrait a disparu", déplore-t-il.

Selon lui, même s'il est "encore un peu tôt pour tirer des conclusions",  le Premier ministre Jean Castex, "en dépit de toute l'énergie dont il fait preuve, gère la crise au jour le jour. Il n'est pas dans l'anticipation".

"La question est de savoir si Castex représente plus qu'un style : une ligne. Celle du Président, en tout cas, a été clarifiée par le remaniement, qui place l'essentiel des responsabilités entre les mains de ministres de droite pour mener une politique de droite", affirme-t-il.

Le porte-parole du PS rappelle que son parti a fait, "dès le 9 juin, 45 propositions de rebond: des mesures sociales et en faveur de l'emploi pour les victimes de la crise, des relances sectorielles dans le bâtiment, les transports ou l'industrie, un soutien accru aux entreprises, des investissements massifs dans la transition écologique". 

"Nous proposons par exemple une +prime climat+: zéro reste à charge sur des travaux de performance énergétique, subventionnement sur conditions de ressources, remboursement différé dans le temps. Nous proposons aussi d'inaugurer un nouvel esprit d'entreprise, avec la participation renforcée des salariés au conseil d'administration et la limitation des écarts salariaux. Nous avons également proposé la création d'une allocation individuelle d'émancipation pour tous les jeunes, car la précarité étudiante est une bombe à retardement". 

"Des réponses apportées aujourd'hui à la crise dépend le visage de la France de demain", affirme-t-il également. 

npk/cbn

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1765517
    03 août09:53

    oui c'est surtout la bonne paye !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer