1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le plan d'Agnès Buzyn pour les maisons de retraite

Le Parisien26/01/2018 à 12:43

Le plan d'Agnès Buzyn pour les maisons de retraite

Alors qu'un appel à la grève nationale, dans les 7000 maisons de retraite de France a été lancé pour mardi prochain, la ministre de la Santé nous dévoile en avant-première son plan pour aider les établissements en difficulté. Elle révèle également la mise en place d'ici fin 2018, d'une enquête de satisfaction annuelle auprès de chaque résident. Détails.

Un mouvement de grève national va toucher mardi les Etablissements d'hébergement de personnes âgées (Ehpad), pour dénoncer la dégradation des moyens. Partagez-vous ce constat ?

Agnès Buzyn. Il faut arrêter l'Ehpad bashing ! La majorité des établissements et des personnels font un super travail et offrent un très bon service. L'Etat aussi fait son travail : les moyens alloués aux Ehpad sont passés en dix ans de 5 à 10 milliards d'euros par an. La réforme de la tarification, qui s'applique dès 2018, favorise les établissements accueillant les personnes les plus difficiles : dépendance, pathologies multiples... C'est une réforme de bon sens. Certains établissements seront gagnants, et environ 10% seront perdants, la majorité dans le secteur public.

Que comptez-vous faire pour eux ?

Mon engagement, c'est qu'aucun établissement ne soit pénalisé, que cette réforme se passe en douceur. Je rappelle qu'elle s'étale sur sept années et que la très grande majorité des établissements auront davantage de moyens une fois qu'elle sera totalement mise en oeuvre. 72 millions d'euros étaient déjà prévus (par le PLFSS) pour accompagner la réforme en 2018, plus 10 millions pour recruter des infirmières de nuit. Nous allons maintenant mettre en place un « plan de détection des Ehpad en difficulté ». Les Agences régionales de santé disposeront en outre cette année de 28 millions d'euros pour des accompagnements spécifiques. Nous y ajoutons 50 millions afin que les ARS financent au cas par cas des emplois, des équipements, des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer