1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pessimisme des promoteurs immobiliers s'accroît
Reuters25/01/2019 à 13:41

LE PESSIMISME DES PROMOTEURS IMMOBILIERS S'ACCROÎT

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires dans le secteur de la promotion immobilière s'est encore dégradé début 2019, les promoteurs étant nettement plus nombreux qu'à l'automne à estimer que la demande de logements neufs est faible, selon l'enquête trimestrielle publiée vendredi par l'Insee.

Une autre enquête publiée parallèlement montre que les artisans du bâtiment sont plus nombreux qu'en octobre 2018 à déclarer un recul de leur activité passée.

Côté promoteurs, le solde d'opinion sur la demande de logements est en baisse de 9 points d'un trimestre sur l'autre tandis que les perspectives de mises en chantier (-7 points) pour les trois prochains mois continuent de s'assombrir, atteignant leur plus bas niveau depuis juillet 2015.

S'agissant des artisans du bâtiment, 51% éprouvent des difficultés de recrutement, une proportion en légère hausse.

Les chefs d'entreprise dans les travaux publics estiment eux aussi que le climat conjoncturel dans leur secteur est moins favorable que le trimestre précédent. Après avoir atteint en octobre 2018 son plus haut niveau depuis douze ans, le solde d'opinion reste toutefois largement au-dessus de sa moyenne, indique l'Insee.

Par ailleurs, les goulots de production pour insuffisance de personnel se relâchent, indique l'Insee.

Trente-six pour cent des entreprises déclarent être limitées par une insuffisance de main-d'oeuvre, contre 49% le trimestre précédent, mais les entrepreneurs sont toutefois moins nombreux qu'en octobre 2018 à prévoir d'augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois.

(Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aiki41
    25 janvier14:56

    Avant on disait quand le bâtiment va tout va, mais ça c'était avant..............aujourd'hui c'est plutôt quand la finance se porte bien tout va................pour la minorité régnante.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer