1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Perthus prié de ne plus collecter les impôts locaux
Le Parisien22/07/2018 à 10:32

Le Perthus prié de ne plus collecter les impôts locaux

Le Perthus, dans les Pyrénées-Orientales : un village de 586 habitants où se rendent les Français pour traverser la frontière à pied et faire leurs courses côté espagnol, un parc d'horodateurs qui rapporte une manne de 800 000 euros par an et une guerre de tranchée qui paralyse le conseil municipal. Résultat : la commune s'enrichit et ne dépense quasiment rien.« En 2017, sur 268 000 euros de crédits en équipement disponibles, la commune n'a dépensé que 5 280 euros », note Dominique Choubert, président de la troisième section de la Chambre régionale des comptes Occitanie. Saisie par le préfet, celle-ci vient donc de suggérer que les taux des impôts locaux (taxe d'habitation, foncier bâti et non bâti) soient ramenés... à zéro ! Les contribuables n'auraient ainsi pas à verser les 360 000 euros d'impôts locaux prévus en 2018.Il faut dire que Le Perthus dispose d'une jolie cagnotte de 1,1 million d'euros et que celle-ci devrait encore grossir pendant cet exercice 2018 puisque le conseil municipal a refusé de voter le budget (2,1 millions d'euros) proposé par Madame le maire.« Ils mettent tout le village en l'air »« Cette histoire d'impôt me passe au-dessus de la tête tellement c'est la pagaille au Perthus !, réagit une habitante qui souhaite garder l'anonymat. Tout le conseil municipal est contre la maire actuelle. Elle n'a plus la majorité donc tout est bloqué. Ils mettent tout le village en l'air. Il n'y a plus d'argent pour l'école à cause de cela ; l'an dernier, l'instituteur a eu des problèmes pour payer le voyage scolaire, ce n'est pas normal. »« Moi, j'attends de recevoir mes feuilles d'impôts cette année avant de lever mon verre », philosophe un autre habitant rencontré au cœur du village. Mais il estime « qu'il serait logique de ne rien avoir à payer puisque les travaux ne se font pas ». Marie-Hélène Ruart-Lucquin, la maire, a été privée de délégations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer