1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le parquet de Tokyo envisage de nouvelles poursuites contre Ghosn, selon la presse
Reuters03/04/2019 à 06:54

LE PARQUET DE TOKYO ENVISAGE DE NOUVELLES POURSUITES CONTRE GHOSN

TOKYO (Reuters) - Le parquet de Tokyo envisage de nouvelles poursuites contre l'ancien président de Nissan Carlos Ghosn pour abus de confiance aggravé, en lien avec des paiements suspects effectués à un partenaire commercial du constructeur à Oman, rapporte mercredi le journal Yomiuri, citant des sources informées.

Contacté par Reuters, un porte-parole du bureau du procureur a dit ne pas être informé de l'ouverture d'une nouvelle enquête visant Carlos Ghosn.

Nissan a établi en janvier que sa filiale régionale avait effectué des paiements suspects de plus de 30 millions de dollars (26,7 millions d'euros) à Suhail Bahwan Automobiles, distributeur commercial des marques de l'alliance Renault-Nissan à Oman, au Moyen-Orient.

Un porte-parole de la famille Ghosn avait expliqué fin mars que ces paiements sur neuf ans constituaient des primes de performance versées au distributeur local de Nissan en raison de ses très bons résultats de ventes, et qu'ils relevaient des patrons régionaux, pas du président.

Reuters a appris lundi auprès de deux sources proches du dossier que Renault avait alerté la justice française après avoir découvert l'existence de paiements suspects à SBA remontant à l'ère Carlos Ghosn.

Les éléments adressés par Renault au parquet suggèrent également que l'essentiel des fonds a été ensuite transféré à une société libanaise contrôlée par des associés de Carlos Ghosn. Selon les sources, la somme totale versée par le groupe français se chiffre à au moins dix millions.

Au Japon, où il a été arrêté en novembre dernier, Carlos Ghosn fait l'objet de poursuites au pénal pour avoir omis de déclarer environ 82 millions de dollars (environ 73 millions d'euros) de salaire et pour avoir transféré temporairement à Nissan des pertes financières personnelles durant la crise financière mondiale.

(Chang-Ran Kim, Kaori Kaneko et Tim Kelly; Jean Terzian pour le service français)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bpasseri
    03 avril08:19

    Il a dépassé les 200 millions de détournement pour son compte personnel, on comprend mieux pourquoi il était toujours quasi absent des réunions, et passait tout son temps en avion et à l'étranger, il passait tout son temps à gérer ses "affaires", résultat NISSAN en grande difficulté se retire de l'Europe avec une gamme vieille de plus de 10 ans....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer