Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Parlement vote définitivement le budget 2017 de la Sécu

Reuters05/12/2016 à 17:35

L'ASSEMBLÉE VOTE DÉFINITIVEMENT LE BUDGET 2017 DE LA SÉCU

PARIS (Reuters) - Le Parlement français a définitivement adopté lundi par un vote à main levée le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017, qui prévoit un quasi retour à l'équilibre du régime général l'an prochain.

Les deux chambres n'étaient pas parvenues à trouver un accord et le Sénat, où la droite est majoritaire, avait rejeté le texte la semaine dernière en nouvelle lecture.

L'Assemblée, qui dispose constitutionnellement du dernier mot, a adopté ce texte en lecture définitive, malgré l'opposition des groupes Les Républicains (LR) et UDI (centriste) et Front de gauche.

Le dernier budget de la sécurité sociale du quinquennat prévoit de ramener le déficit du régime général (maladie, retraites, famille, accidents du travail) à 400 millions d'euros l'an prochain, contre 3,4 milliards cette année.

Il relève l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam) à 2,1% contre 1,8% en 2016 et prévoit 4,1 milliards d'euros d'économies.

"Ce dernier PLFSS du quinquennat montre la cohérence de la politique conduite depuis 2012, c'est un PLFSS de justice, qui fait progresser les droits de nos concitoyens tout en garantissant l'équilibre de nos comptes sociaux", a déclaré la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine.

Alors que l'opposition de droite a contesté à plusieurs reprises la sincérité des prévisions du gouvernement, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a évoqué des "accusations à l'emporte-pièce".

A cinq mois du deuxième tour de l'élection présidentielle, Christian Eckert a dénoncé le programme de François Fillon dans ce domaine, sans citer le nom du candidat de la droite.

"Personne n'a le droit de faire peur aux électeurs en agitant le spectre de la déroute financière pour faire avaler des réformes inutilement punitives - comme le recul de l'âge de la retraite - alors qu'il s'agit seulement de faire financer par les assurés des baisses de charges aux employeurs", a-t-il dit.

"Il n'est pas non plus admissible de prétendre réduire le champ de l'assurance maladie pour la sauver alors qu'il s’agit plutôt de desserrer la contrainte sur les prix du médicament ou de développer le recours à des assurances privées", a-t-il poursuivi en évoquant une "escroquerie malhonnête".

Le texte adopté par les députés prévoit notamment une baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour 550.000 personnes, notamment des retraités modestes et prévoit de faire payer des cotisations sociales aux particuliers louant des biens par l'intermédiaire de plates-formes collaboratives comme Airbnb pour les appartements ou Drivy et OuiCar pour les véhicules par exemple.

Sont également prévus une expérimentation de trois ans sur l'administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière chez l'adulte et un renforcement de la lutte contre les déserts médicaux.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.