Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape va redire l'opposition du Vatican à l'embargo contre Cuba

Reuters16/09/2015 à 18:19

CITE DU VATICAN, 16 septembre (Reuters) - Le pape François, lors de sa prochaine visite à Cuba et aux Etats-Unis, devrait réaffirmer l'opposition du Vatican à l'embargo américain contre l'île communiste, qui dure depuis cinquante-trois ans, a-t-on appris mercredi de sources autorisées au Vatican. Il ne devrait cependant pas s'attarder sur ce sujet afin de ne pas donner l'impression de vouloir s'ingérer dans la politique américaine, a-t-on ajouté. Le chef de l'Eglise catholique quittera samedi Rome pour La Havane. Il restera à Cuba jusqu'à mardi après-midi et gagnera ensuite les Etats-Unis, qui viennent de rétablir leurs relations diplomatiques avec Cuba mais maintiennent toujours l'embargo. "François est tout aussi fermement opposé que ses prédécesseurs à cet embargo", a déclaré un responsable du Vatican qui a requis l'anonymat. Lorsque le pape Benoît XVI s'est rendu à Cuba en 2012, il avait condamné "des mesures de restriction économiques, imposées de l'étranger, qui pèsent de manière injuste sur le peuple cubain". Lors de sa visite dans l'île en 1998, la première d'un pape à Cuba, Jean Paul II avait également condamné à plusieurs reprises, et en termes très forts, l'embargo américain. "Le pape François se rend à Cuba à un moment critique de l'histoire de ce pays. Il veut montrer sa proximité avec le peuple cubain en reconnaissant les souffrances endurées en raison de l'embargo", a confirmé un autre responsable du Vatican. Aux Etats-Unis, François sera le premier pape à prendre la parole devant le Congrès américain, qui seul peut lever l'embargo contre Cuba dans le cadre de la normalisation en cours entre les deux pays. Les deux chambres du Congrès sont dominées par les républicains qui ne semblent guère pressés de voter cette mesure. "Il ne devrait pas affronter de front le Congrès sur cette question de l'embargo, car cela pourrait avoir des effets négatifs. De toute façon, notre position est bien connue depuis longtemps", a expliqué l'un des responsables du Saint-Siège. Le pape rencontrera mercredi matin le président Barack Obama à Washington. (Philip Pullella avec Jaime Hamre à La Havane, Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.