Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape François a reçu longuement Raul Castro au Vatican

Reuters10/05/2015 à 15:41

(Précisions, déclarations de Raul Castro) CITE DU VATICAN, 10 mai (Reuters) - Le pape François, qui doit se rendre en septembre à Cuba, a reçu dimanche Raul Castro pendant près d'une heure au Vatican, ce qui est relativement long pour un entretien privé. Le dirigeant cubain, âgé de 83 ans, a remercié le souverain pontife pour sa médiation qui a permis le récent rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis après plus d'un demi-siècle d'hostilité. Le dirigeant communiste, lors d'une conférence de presse, a ajouté que le chef de l'Eglise catholique l'avait tellement impressionné lors de cette rencontre qu'il envisageait "sans plaisanter" un retour au sein de l'Eglise catholique. Le Vatican a tenu à préciser qu'il s'agissait d'un entretien privé et non d'une visite d'Etat. Le pape a annoncé qu'il ferait une escale à Cuba avant son voyage programmé aux Etats-Unis du 22 au 27 septembre. L'étape cubaine devrait durer au moins deux jours, a-t-on précisé au Vatican. Les audiences du pape un dimanche sont extrêmement rares. François a accepté de faire une exception à la demande du président cubain qui revenait de Moscou, où il a participé aux cérémonies marquant le 70e anniversaire de la capitulation de l'Allemagne nazie. A l'issue de l'entretien, Raul Castro a dit aux journalistes qu'il avait remercié le pape pour la médiation du Vatican qui a contribué à la reprise des relations diplomatiques entre Washington et La Havane. Plus tard, lors d'une conférence de presse avec le président du Conseil italien Matteo Renzi, il s'est dit "vraiment impressionné par la sagesse et la modestie" du pape François. "Moi-même, dans un certain sens, je suis un jésuite", a ajouté le président cubain qui a été élevé dans des établissements jésuites. "Quand le pape viendra à Cuba en septembre, je promets d'assister à toutes ses messes et je serai très heureux de le faire", a-t-il poursuivi. Il a précisé qu'il lisait tous les discours du pape François, qui a fait de la défense des pauvres une priorité de son pontificat. "J'ai dit au président du Conseil (Matteo Renzi) que si le pape continuait à parler comme il le fait, un jour ou l'autre je me remettrai à prier et je retournerai au sein de l'Eglise catholique... Et je ne plaisante pas !", a lancé Raul Castro. (Philip Pullella; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.