Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape a vu Kim Davis, icône des anti-mariage pour tous aux USA

Reuters30/09/2015 à 17:03

(Actualisé avec confirmation du Vatican) LOS ANGELES, 30 septembre (Reuters) - Le pape François a rencontré lors de sa visite aux Etats-Unis une employée des greffes d'un comté du Kentucky devenue une figure des opposants au mariage pour tous pour avoir refusé de délivrer des certificats de mariage à des couples homosexuels, a confirmé mercredi le Vatican. "Je ne nie pas que cette rencontre ait eu lieu, mais je n'ai rien à ajouter", dit le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège dans un communiqué. Kim Davis, inculpée pour outrage à magistrat et brièvement détenue, a refusé d'appliquer l'arrêt de la Cour suprême des Etats-Unis qui a légalisé fin juin le mariage homosexuel dans l'ensemble des Etats de l'Union. ID:nL5N1194UM ID:nL8N0ZC39L Interrogé par CBS News, son avocat, Mat Staver, a déclaré que le pape avait rencontré sa cliente et son mari jeudi dernier à la nonciature du Vatican à Washington. Le chef de l'Eglise catholique lui a prodigué des mots d'encouragement, lui disant de "rester forte", a-t-il poursuivi. D'après Staver, cette rencontre était jusqu'à présent restée secrète pour ne pas brouiller le message du pape lors de sa visite aux Etats-Unis. "Nous ne voulions pas que la visite du pape soit éclipsée par l'affaire Kim Davis", a-t-il expliqué. Le pape François a lui-même attendu que sa visite historique aux Etats-Unis soit achevée pour s'aventurer dans le débat sur le mariage des homosexuels, affirmant le droit à l'objection de conscience. Dans l'avion le ramenant dans la nuit de dimanche à lundi vers Rome, il a estimé qu'un fonctionnaire ou un dépositaire de l'autorité publique devait être autorisé à s'abstenir d'accomplir des actes allant à l'encontre de ses convictions religieuses. François répondait à une question posée par un journaliste sur Kim Davis. "L'objection de conscience doit s'intégrer à toute structure judiciaire parce qu'elle est un droit", a-t-il dit. "Si on n'autorise pas autrui à être objecteur de conscience, on le prive d'un droit", a-t-il insisté. ID:nL5N11Y43Y (Alex Dobuzinskis avec Philip Pullella à Rome; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.