Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Pam attend le feu vert de Damas pour larguer des vivres

Reuters03/06/2016 à 18:58
 (Ajoute précisions de l'Onu §) 
    GENEVE, 3 juin (Reuters) - Le Programme alimentaire mondial 
(Pam) a fait savoir vendredi qu'il était prêt à livrer de l'aide 
par voie aérienne à 19 localités assiégées de Syrie, mais qu'il 
attendait le financement et le feu vert du gouvernement syrien 
pour mettre ce plan à exécution. 
    Les parachutages de haute altitude seront possibles dans 
quatre d'entre elles, dont Foua et Kefraya, où quelque 20.000 
personnes sont prises au piège, mais les quinze autres sont des 
centres urbains ou semi-urbains ou seuls les hélicoptères 
pourront intervenir, afin de ne pas blesser les habitants, a 
précisé l'agence des Nations unies. 
    L'Onu largue déjà des vivres à haute altitude pour les 
110.000 habitants de Daïr az Zour, assiégés par les djihadistes 
de l'Etat islamique, mais ces parachutages sont employés en 
dernier recours car ils sont coûteux, compliqués et ne 
permettent de fournir qu'une aide réduite.  
    Lors de sa réunion de Vienne le 17 mai dernier, le Groupe 
international de soutien à la Syrie (GISS) avait laissé au 
gouvernement syrien jusqu'au 1er juin pour autoriser les convois 
humanitaires à accéder aux villes assiégées, sans quoi les 
Nations unies procéderaient à des largages. 
    "Sur la base de l'examen de la situation par le GISS à la 
date du 1er juin, le Pam déclenche son plan. Cela comprend la 
préparation d'une demande d'autorisation qui sera soumise au 
gouvernement syrien par le coordonnateur de l'aide humanitaire 
(de l'Onu)", a déclaré le Pam.  
    "Afin de mettre ce plan à exécution, il sera nécessaire 
d'obtenir à la fois le financement et toutes les autorisations 
nécessaires", a-t-il ajouté.  
     
    L'ONU DÉPOSERA SA DEMANDE DIMANCHE 
    A New York, au siège des Nations unies, le coordonnateur de 
l'aide humanitaire, Stephen O'Brien, a déclaré au Conseil de 
sécurité que la demande serait présentée dimanche à Damas, 
a-t-on appris de sources diplomatiques.  
    Il a précisé que l'Onu demanderait la permission d'effectuer 
des largages sur les zones où le gouvernement syrien n'a pas 
donné son accord pour une livraison par la route, ou seulement 
un accord partiel.  
    Jeudi, Damas a autorisé les Nations unies et la Croix-Rouge 
à envoyer courant juin des convois d'aide humanitaire dans au 
moins 11 des 19 villes encerclées par son armée. 
    Dans un communiqué, la mission syrienne auprès de l'Onu 
établit une liste des localités auxquelles l'accès est désormais 
autorisé, dont le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk près 
de Damas et la ville de Madaya à la frontière libanaise, mais 
aussi les villages chiites de Foua et Kefraya, qui sont eux 
encerclés par les insurgés. 
    Deux autres villes de la banlieue de Damas assiégées par 
l'armée gouvernementale, Daraya et Douma, figurent sur une autre 
liste, plus restrictive, puisque seule l'aide médicale, les 
fournitures scolaires et le lait pour les bébés pourront y être 
acheminés. 
    Daraya n'a plus reçu d'aide alimentaire depuis 2012 et les 
Nations unies ont fait savoir que le départ d'un convoi 
humanitaire programmé vendredi avait été repoussé. 
    Bien que la ville, située au sud-ouest de Damas, ne figure 
pas sur la liste des destinations approuvées par le gouvernement 
syrien, le responsable des secours d'urgence de l'Onu, Jan 
Egeland, a dit avoir reçu des "indications claires" qu'un convoi 
transportant de la nourriture pourrait se rendre à Daraya dans 
les prochains jours. 
    L'opposition syrienne met en garde sur le fait que le 
gouvernement de Bachar al Assad pourrait autoriser des 
livraisons d'aide ponctuelles pour alléger la pression 
internationale, avant de refermer à nouveau les portes. 
     
 
 (Tom Miles, avec Michelle Nichols aux Nations unies; Tangi 
Salaün et Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.