Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le nouveau gouvernement marocain a été nommé

Reuters05/04/2017 à 20:45
    RABAT, 5 avril (Reuters) - Après six mois de blocage 
post-électoral, le roi Mohamed VI a nommé mercredi un nouveau 
gouvernement dirigé par le Parti de la justice et du 
développement (PJD, islamiste), rapporte l'agence de presse MAP. 
    Vainqueur des élections législatives d'octobre dernier, le 
PJD a perdu un ministère clé, celui de la Justice, dans les 
négociations en vue d'aboutir à la formation de ce cabinet.  
    La loi électorale marocaine empêche tout parti de remporter 
seul une majorité au sein du Parlement de 395 sièges, ce qui 
rend nécessaires des alliances, placées in fine sous l'autorité 
du roi. 
    Le nouveau cabinet est dirigé par Saad Eddine El Othmani, du 
PJD, qui a été désigné le mois dernier en remplacement du chef 
du PJD Abdelilah Benkirane, dont les efforts pour former un 
gouvernement ont échoué. 
    Il intègre les membres de six partis politiques.  
    Le PJD, le Rassemblement national des indépendants (RNI), le 
Mouvement populaire (MP) et le Parti du progrès et du socialisme 
(PPS) faisaient déjà partie du précédent gouvernement.  
    L'arrivée de l'Union constitutionnelle (UC) et de l'Union 
socialiste des forces populaires (USFP) a provoqué des tensions 
entre les islamistes et le RNI, dirigé par un proche du roi. 
    Plusieurs portefeuilles clés restent inchangés et contrôlés 
par le RNI, qui s'est heurté au PJD pendant les tractations en 
insistant pour que l'USFP soit intégrée dans la coalition, 
rapporte MAP. Le PJD avait résisté à cette demande sous la 
direction de Benkirane. 
    Aziz Akhannouch, chef du RNI, reste ministre de 
l'Agriculture et de la Pêche. Mohamed Boussaid et Moulay Hafid 
El Alamy, également membres du RNI, conservent les portefeuilles 
de l'Economie et des Finances pour le premier, du Commerce et de 
l'Industrie pour le second.  
    Le PJD perd le contrôle du ministère de la Justice et des 
Libertés, anciennement dirigé par Mustapha Ramid. L'ancien 
avocat reste au gouvernement, en charge du portefeuille des 
droits de l'homme.  
 
 (Samia Errazzouki; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.