Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le "Notre Père" chaviste offense l'Eglise vénézuélienne

Reuters05/09/2014 à 05:45

CARACAS, 5 septembre (Reuters) - Les évêques catholiques du Venezuela n'apprécient absolument pas la réécriture du Notre Père par le Parti socialiste (PSUV) en hommage au défunt président Hugo Chavez. "Le Notre Père, qui est la prière par excellence des chrétiens du monde entier, nous vient des lèvres mêmes de notre seigneur Jésus Christ et est par conséquent intouchable", a réagi la conférence des évêques du Venezuela dans un communiqué. Ce Notre Père "chaviste" a été récité lundi à la tribune du congrès du PSUV par une déléguée du Parti. "Notre Chavez qui es aux cieux, sur terre, dans les mers et en nous, délégués, (...) ne nous conduis pas à la tentation du capitalisme mais délivre-nous du mal de l'oligarchie et du crime de la contrebande parce que nous sommes la patrie, la paix et la vie pour les siècles et les siècles. Amen. Vive Chavez", a dit Maria Uribe devant un portrait géant du "père de la révolution bolivarienne". Depuis la mort de leur chef de file, emporté par un cancer en mars 2013, nombre de "Chavistas" invoquent un lien quasi mystique avec lui. Son successeur, Nicolas Maduro, élu le mois suivant sa mort, avait dit l'entendre dans le chant des oiseaux. Chavez lui-même n'hésitait pas à invoquer la figure du Christ dans ses discours, au côté de Karl Marx. Pour l'opposition, cette adulation relève d'un dangereux culte de la personnalité. Pour l'Eglise catholique, le Notre Père chaviste est une offense qui relève du péché d'idolâtrie. "De même que nul n'a le droit de changer les paroles de l'hymne national pour honorer quelqu'un, il est illicite de modifier les paroles du Notre Père", poursuit la conférence épiscopale. Jeudi soir, Nicolas Maduro a rejeté la mise au point de l'Eglise, l'accusant de chercher à salir la mémoire de Chavez. "Ils n'ont pas su se débarrasser de lui de son vivant, ils veulent aujourd'hui persécuter l'amour spirituel que lui voue le peuple", a-t-il dit. "Une nouvelle inquisition est à l'oeuvre pour massacrer cette humble femme", a-t-il poursuivi en prenant la défense de Maria Uribe. La population vénézuélienne est principalement catholique, même si elle y mêle souvent d'autres formes de spiritualité, comme la "santeria" afro-caribéenne. (Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.