Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Nobel de la paix décerné à une UE en crise économique

Reuters12/10/2012 à 19:15

L'UNION EUROPÉENNE REMPORTE LE NOBEL DE LA PAIX

par Balazs Koranyi et Victoria Klesty

OSLO (Reuters) - Secouée par une grave crise économique et sociale, l'Union européenne a reçu vendredi un coup de pouce au moral en se voyant attribuer le prix Nobel de la paix 2012 pour son rôle dans l'unification du Vieux Continent.

"L'Union et ses pionniers ont contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l'homme en Europe", a expliqué le comité Nobel norvégien.

Thorbjorn Jaglad, président du jury et par ailleurs secrétaire général du Conseil de l'Europe, a déclaré que l'UE avait joué un rôle clé dans la transformation de l'Europe "d'un continent de guerres en un continent de paix".

"C'est un message adressé à l'Europe pour qu'elle fasse tout ce qui est en son pouvoir pour préserver ce qu'elle a réalisé et pour aller de l'avant", a-t-il ajouté en soulignant que cette distinction avait pour objet de rappeler tout ce qui serait perdu "si on permettait l'effondrement de l'Union".

Le choix des cinq membres norvégiens du comité Nobel peut surprendre en raison des difficultés économiques actuelles de l'UE, secouée par la crise des dettes dans la zone euro. Le continent est plongé dans une cure d'austérité drastique qui se traduit par de vives tensions sociales et des regains de nationalisme.

"L'UE connaît actuellement de graves difficultés économiques et des troubles sociaux considérables. Le comité Nobel norvégien souhaite mettre l'accent sur ce qu'il considère comme le plus grand résultat obtenu par l'UE: le combat victorieux pour la paix, la réconciliation et pour la démocratie et les droits de l'homme", déclarent les cinq membres du comité.

On ignore encore qui viendra au nom des Vingt-Sept recevoir le prix le 10 décembre prochain à Oslo, une distinction assortie d'une récompense de 1,2 million d'euros.

UNE RECETTE EUROPÉENNE?

Pour Carl Devos, professeur d'études politiques à l'université de Gand (Belgique), c'est "l'une des récompenses les plus intelligentes jamais attribuées".

L'Union européenne, explique-t-il, "a exporté une façon de parvenir à un compromis pour tenter d'éviter les conflits, une façon de se parler, que l'on peut qualifier de recette européenne ou une manière à l'européenne de faire des affaires, ou une manière à l'européenne de régler les conflits, sans utiliser la force comme le font d'autres régions ou d'autres leaders mondiaux".

Jan Techau, directeur pour l'Europe de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, un groupe de réflexion dédié à la coopération internationale, estime lui que la distinction accordée par le comité Nobel "est un rappel aux eurosceptiques pour qu'ils prennent en compte les véritables mérites de cette Union qu'ils détestent tant."

La Norvège, où siège le comité du prix Nobel de la paix, a refusé à deux reprises d'intégrer l'Union européenne, en 1972 et 1994. Le pays, classé au premier rang de l'indice de développement humain établi par l'Onu, a prospéré en dehors de l'UE grâce notamment à ses richesses en hydrocarbures.

Les cinq membres du comité Nobel sont désignés par le parlement norvégien, où les différents partis représentés sont divisés sur l'hypothèse d'une adhésion à l'UE.

Thorbjorn Jagland est lui-même un partisan d'une telle adhésion.

UNE GUERRE ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE EST "IMPENSABLE"

"Dans l'entre-deux guerres, le comité Nobel norvégien a plusieurs fois distingué des personnes ayant travaillé à la réconciliation entre l'Allemagne et la France. Depuis 1945, cette réconciliation est devenue une réalité", dit le comité.

"Sur une période de 70 ans, l'Allemagne et la France ont été trois fois en guerre. Aujourd'hui, la guerre entre l'Allemagne et la France est impensable."

Le président du parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, s'est dit "profondément ému et touché" par cette distinction, qui constitue à ses yeux la reconnaissance des efforts de réconciliation entrepris par les Européens après la Seconde Guerre mondiale.

"La réconciliation est l'essence même de l'UE. Cela peut être une source d'inspiration. L'UE est un projet unique qui a remplacé la guerre par la paix, la haine par la solidarité", a écrit Martin Schulz sur Twitter.

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, a exprimé sa fierté après l'attribution du prix Nobel de la paix à l'Union européenne, qui est à ses yeux "la plus grande force de paix de l'Histoire".

"Nous sommes tous très fiers que les efforts de l'Union européenne en faveur de la paix en Europe soient récompensés", a-t-il dit à des journalistes lors d'une visite à Helsinki.

"Il est juste que l'effort extraordinaire accompli par les Européens et leurs dirigeants pour établir une paix définitive sur leur continent, historiquement ravagé par les guerres, soit reconnu et honoré", a dit de son côté l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing.

Créée par six pays en 1957 dans le cadre du Traité de Rome, la communauté européenne s'est progressivement développée pour représenter désormais 27 Etats, notamment avec l'élargissement dans les années 2000 vers les pays d'Europe de l'Est auparavant sous la tutelle de l'Union soviétique du temps de la Guerre froide.

Avec Alister Doyle, Terje Solsvik et les bureaux européens de Reuters; Bertrand Boucey et Pascal Liétout pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.