Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le musée d'Orsay récupère la statue de la Liberté du jardin du Luxembourg

RelaxNews02/07/2012 à 14:49

Le musée d'Orsay récupère la statue de la Liberté du jardin du Luxembourg

(AFP) - Désormais la statue de la Liberté éclaire aussi le musée d'Orsay : le Sénat a accepté de lui restituer la sculpture fondue en 1889 par le sculpteur Frédéric-Auguste Bartholdi et qui était en dépôt depuis plus d'un siècle dans les jardins du Luxembourg à Paris.

Le musée a installé dans sa grande nef "La liberté éclairant le monde", bronze de 2,85 mètres qui a été restauré pour l'occasion, avec le soutien financier de l'association des American Friends Musée d'Orsay (AFMO).

Une cérémonie célébrant la mise en place à Orsay de la statue, symbole de l'amitié franco-américaine, est organisée lundi soir au musée par le président de l'établissement public, Guy Cogeval, en présence du président du Sénat, Jean-Pierre Bel, et de l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin.

Après l'installation de sa colossale statue de la Liberté à New York en 1886, le sculpteur Bartholdi (1834-1904), de retour à Paris, avait sélectionné un prototype en plâtre de son atelier pour fondre un bronze en l'honneur du centenaire de la Révolution française.

L'Etat a acquis cette sculpture du vivant de l'artiste, en 1900, pour le musée du Luxembourg qui présentait la création de l'époque. Il a payé une somme modique correspondant au coût de la fonte pour l'artiste, raconte à l'AFP Yves Badetz, conservateur en chef en charge des acquisitions au musée d'Orsay.

La statue fut d'abord exposée quelques années au musée du Luxembourg avant d'être installée, en 1906, à la demande de la veuve du sculpteur, dans les jardins du Sénat.

Dès sa création en 1986, le musée d'Orsay, dédié aux arts du XIXe siècle et "héritier" des collections du musée du Luxembourg, a tenté de récupérer cette statue, inscrite à son inventaire. Anne Pingeot, qui était chargée à l'époque des sculptures au musée, s'est notamment démenée pour que cette oeuvre importante soit présentée à Orsay.

Flambeau volé

Pendant plus de vingt-cinq ans le Sénat, majoritairement à droite, a fait la sourde oreille. Peu avant les élections sénatoriales de septembre 2011 - qui ont fait basculer à gauche la Haute Assemblée -, le précédent président du Sénat avait encore rejeté une demande de restitution formulée par le musée, indique M. Badetz.

"Mais quelques jours plus tard, le musée a été informé que le flambeau de la statue venait d'être volé", dit Yves Badetz.

L'élection du socialiste Jean-Pierre Bel à la présidence de la Haute Assemblée le 1er octobre 2011 a changé la donne.

"M. Bel a accepté rapidement la demande du musée lorsque celui-ci l'a représentée", indique-t-on dans l'entourage du président du Sénat. "Il a pensé qu'Orsay était une place idéale pour cette sculpture et par ailleurs des actes de vandalisme sur la statue s'étaient produits ces derniers temps", ajoute cette source.

La statue, après avoir subi un siècle d'intempéries, a été repolie, ce qui lui redonne de la superbe. Son flambeau a été refait.

Le Sénat a fait fondre, à ses frais, une copie qui prendra la place de l'original.

Cadeau de la Troisième République pour le centième anniversaire de l'Indépendance des Etats-Unis en 1876, la gigantesque statue de la Liberté, qui est devenue l'icône de New York, mettra des années à être construite.

Gustave Eiffel réalise la structure métallique sur laquelle ont été rivetées les plaques de cuivre constituant l'oeuvre.

A défaut de pouvoir terminer la statue pour l'anniversaire de 1876, Bartholdi envoie la main brandissant la torche pour l'Exposition de Philadelphie. La tête, fondue, est présentée en 1878 à l'Exposition universelle à Paris. Le colosse est inauguré dans la rade de New York en 1886.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.