1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le monoxyde de carbone, cause possible du décès du footballeur Sala
Reuters14/08/2019 à 17:06

LE MONOXYDE DE CARBONE, CAUSE POSSIBLE DU DÉCÈS DE SALA

LONDRES (Reuters) - Les prélèvement sanguins effectués sur le joueur de football argentin Emiliano Sala, décédé dans un accident d'avion en janvier au-dessus de la Manche ont révélé des niveaux élevés de monoxyde de carbone, montre un rapport publié mercredi.

Le pilote du monomoteur qui transportait l'attaquant de 28 ans a probablement été lui aussi exposé au gaz toxique, indique ce rapport d'étape du Bureau britannique des accidents aériens (AAIB).

Emiliano Sala a disparu au-dessus de la Manche alors qu'il se trouvait à bord d'un monomoteur Piper Malibu qui l'emmenait de Nantes, le club qu'il venait de quitter, à son nouveau club, Cardiff City, au pays de Galles.

Son corps a été retrouvé en même temps que l'épave de l'avion deux semaines plus tard près de la commune de Surtainville (Manche).

Selon des tests toxicologiques cités dans le rapport de l'AAIB, le sang du footballeur présentait un taux de 58% de carboxyhémoglobine (COHb), un complexe stable de monoxyde de carbone (CO) et d'hémoglobine, qui se forme dans les globules rouges lors du monoxyde de carbone est inhalé.

L'exposition au monoxyde de carbone peut causer des lésions au cerveau, au cœur et au système nerveux. Un taux de COHb supérieur à 50% est considéré comme potentiellement mortel. Il entraîne généralement des convulsions, une perte de conscience ou une crise cardiaque.

"Dans ce type d'avion, le poste de pilotage n'est pas séparé de la cabine et il est probable que le pilote aurait également été affecté dans une certaine mesure par une exposition au CO", indique le rapport.

"Il est clair d'après les symptômes que l'exposition au CO peut réduire ou bloquer la capacité d'un pilote à piloter un aéronef en fonction du niveau d'exposition", ajoute le rapport.

La famille de Sala estime qu'un examen minutieux de l'épave de l'avion est nécessaire pour déterminer comment le gaz a pu s'infiltrer dans la cabine.

"Les niveaux dangereusement élevés de monoxyde de carbone détectés dans le corps d'Emiliano soulèvent de nombreuses questions pour la famille. Les causes de la mort seront déterminées lors de l'enquête le moment venu", déclare-t-elle dans un communiqué.

L'enquête de l'AAIB doit maintenant publier son rapport définitif.

(Michael Holden; Danielle Rouquié pour le service français)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    14 août19:38

    Le CO est un gaz incolore, inodore qui favorise la formation de COHb qui bloque la fixation de l'Q² dans le sang et donc empêche son transport au cerveau ... fatal. On peut qd même s'étonner que la cabine d'un avion classique même monomoteur ne soit pas à l'abri d'infiltrations massives de CO ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer