Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola, dit MSF

Reuters03/09/2014 à 04:01

(Actualisé avec nouvelles déclarations) NATIONS UNIES, 3 septembre (Reuters) - "Six mois après son début, le monde est de train de perdre la bataille contre la plus grave épidémie d'Ebola de l'histoire", a déclaré mardi la présidente internationale de Médecins sans Frontières (MSF) Joanne Liu, qui a dénoncé l'inaction de la communauté internationale. "Le 8 août, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que cette épidémie représentait une 'urgence de santé publique de portée mondiale', mais ceci n'a pas donné lieu à une réponse significative", a-t-elle ajouté devant les Nations unies. "De fait, les Etats ont rallié une sorte de coalition mondiale de l'inaction." La présidente internationale de MSF a appelé les pays disposant de ressources civiles et militaires spécialisées dans les catastrophes biologiques à les envoyer en Afrique de l'Ouest. Dans la seule ville de Monrovia, la capitale du Liberia, ce sont 800 lits qui manquent tandis qu'en Sierra Leone, des corps hautement infectieux pourrissent dans la rue, a-t-elle dit. "L'horloge tourne et le virus Ebola est en train de gagner", a conclu le Dr Liu. "Le temps des réunions et de la planification est fini. Il est maintenant temps d'agir." Depuis son apparition en février en Guinée forestière, cette souche du virus découvert pour la première fois en 1976 près de la rivière Ebola, dans l'actuelle République démocratique du Congo, a fait quelque 1.550 morts, selon l'OMS, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. A Chicago, le directeur du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de retour d'une tournée dans la région, a dit s'attendre à une accélération du nombre de cas de contamination dans les deux prochaines semaines et a exhorté les Etats à agir au plus vite. "Nous savons comment stopper Ebola", a déclaré le Dr Thomas Frieden. "Le défi est d'élever cette réponse aux niveaux massifs requis pour stopper cette épidémie." (voir ID:nL5N0R34VM ) Le président de la Banque mondiale, dans une tribune publiée lundi par le Washington Post, a également fustigé la "réponse catastrophiquement inadéquate" de la communauté internationale. (voir ID:nL5N0R3004 ) (Michelle Nichols; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.