Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le mollah Omar mort de cause naturelle, assure son fils aîné

Reuters14/09/2015 à 11:26

par Jibran Ahmad PESHAWAR, Pakistan, 14 septembre (Reuters) - Le mollah Omar, fondateur et dirigeant du mouvement des taliban en Afghanistan, est mort de cause naturelle, a déclaré son fils aîné dans un communiqué par lequel il appelle à l'unité et s'emploie à dissiper les rumeurs sur les circonstances du décès de son père. Les dissensions entre taliban menacent le fragile processus de paix avec le gouvernement de Kaboul et pourraient permettre au groupe djihadiste Etat islamique (EI) d'accroître son influence en Afghanistan. En juillet, à la suite de fuites émanant des services secrets afghans, les taliban ont officiellement confirmé que le mollah Omar était mort depuis plus de deux ans. Le lendemain, lors d'une réunion convoquée à la hâte, son bras droit, le mollah Mansour, a été désigné pour lui succéder. Nombre de commandants militaires, ainsi que certains membres de la famille du mollah Omar, n'ont pas vu d'un bon oeil ce choix. Certains se sont ouvertement posé la question de savoir pourquoi Mansour avait dissimulé la nouvelle de la mort d'Omar pendant plus de deux ans. L'intéressé a répondu qu'il avait fallu préserver l'unité du mouvement des "étudiants en religion" à un moment-clé, celui du retrait de la majeure partie des troupes de l'Otan stationnées en Afghanistan. "Je tiens à vous assurer qu'il est mort de cause naturelle", a déclaré le fils aîné du mollah Omar, le mollah Mohammad Yaqoob, dans un enregistrement audio diffusé dimanche soir et authentifié par des sources proches des taliban. "Il était malade depuis un certain temps, mais son état s'est dégradé", a-t-il dit. "Nous avons posé la question aux médecins; il semble qu'il était atteint d'hépatite C." "Il est resté en Afghanistan après l'invasion de l'Afghanistan. Il est mort là-bas et y a été enterré", a ajouté le fils aîné, âgé de 27 ans. PRÊT AU SUICIDE Dans l'enregistrement, qui est le premier document audio public du mollah Yaqoob, celui-ci rejette l'idée que son père ait désigné un successeur. "Il n'avait nommé personne à sa succession", précise-t-il. Le mollah Mansour, habile tacticien soutenu par certains des plus puissants commandants taliban sur le terrain, entretient de bonnes relations avec le Pakistan voisin, pays souvent accusé de soutenir l'insurrection afghane. Sa volonté de participer à des négociations de paix avec Kaboul, processus qui bénéficie du soutien du Pakistan, suscite l'inquiétude de certains chefs de guerre taliban, pour qui le nouveau chef est trop proche de certains responsables des services de renseignement pakistanais. Les insurgés taliban craignent que le Pakistan ne cherche à instrumentaliser leur mouvement à leurs propres fins, une inquiétude à laquelle le mollah Yaqoob a tenté de répondre dans son message audio. "Notre ennemi, c'est le gouvernement afghan, soutenu par les Etats-Unis", a-t-il dit. "Certains pays musulmans sont aussi aux côté de nos ennemis." Certaines milices affiliées aux taliban ont d'ores et déjà prêté allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui contrôle des régions entières de Syrie ainsi que du nord et de l'ouest de l'Irak. Dans son message, le mollah Yaqoob ne va pas jusqu'à prétendre à diriger le mouvement des taliban afghans. "Si l'unité peut revenir avec ma mort, je suis prêt à me suicider", dit-il. "Nous sommes prêts à obéir à tout ordre que le conseil dirigeant nous donnera." (Eric Faye pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.