Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le ministre turc des Finances tente de rassurer les investisseurs

Reuters16/08/2018 à 17:24

LE MINISTRE TURC DES FINANCES TENTE DE RASSURER LES INVESTISSEURS

par Daren Butler

LONDRES (Reuters) - Le ministre turc des Finances, Berat Albayrak, a déclaré jeudi que son pays avait pleinement compris et pris acte de tous les défis internes auquel il était confronté, ajoutant qu'il ressortirait plus fort des turbulences actuelles du marché.

S'exprimant lors d'une conférence téléphonique avec des milliers d'investisseurs, Berat Albayrak - qui est le gendre du président turc Tayyip Erdogan - a déclaré que la Turquie était confrontée à ce qu'il a qualifié d'"anomalie de marché", tout en affirmant que le secteur bancaire turc était sain et solide.

Confronté à la plus grave crise monétaire du pays depuis 2001 dès son premier mois à la tête du ministère des Finances, il a la lourde tâche de rassurer les marchés sur le fait que l'économie ne sera pas l'otage d'une ingérence politique.

Berat Albayrak, 40 ans, a précisé aux investisseurs que son pays n'hésiterait pas à apporter un soutien au secteur bancaire, capable de résister à la volatilité actuelle, et que les banques n'avaient pas subi d'importants retraits aux guichets.

Le ministre a également fait savoir que la Turquie ne ferait aucun compromis en matière de discipline budgétaire et que la baisse de l'inflation était une priorité absolue.

Il a aussi souligné que la Turquie n'était pas un pays très endetté, précisant que la dette s'élevait à 137% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre. Tous les ministères ont pour mandat de réaliser d'importantes économies, a-t-il dit.

La Turquie n'a jamais pris de mesures allant à l'encontre des lois du marché et des contrôles des capitaux ne seront jamais à l'ordre du jour, a-t-il également déclaré.

Il a précisé qu'il s'attendait à un excédent primaire de six milliards de livres turques (0,9 milliard d'euros) fin 2018.

Alors qu'une source gouvernementale allemande faisait savoir jeudi qu'une assistance du Fonds monétaire international (FMI) à la Turquie serait la bienvenue, le ministre truc a déclaré que son pays n'avait pas l'intention de solliciter une telle aide pour faire face à la crise monétaire qu'il traverse.

La livre turque a peu réagi aux propos du ministre turc et se traitait autour de 5,73 pour un dollar, en hausse de 3,7%, vers 14h40 GMT.

La devise turque a perdu 34% depuis le début de l'année, déstabilisée par les inquiétudes des investisseurs face à l'influence exercée par Erdogan sur la politique monétaire du pays et par l'escalade des tensions avec les Etats-Unis.

Washington a instauré au début du mois des sanctions financières contre les ministres turcs de la Justice et de l'Intérieur en raison de leur implication dans l'arrestation et l'emprisonnement du pasteur américain Andrew Brunson.

Le président américain a également annoncé un doublement des droits de douane sur l'acier et l'aluminium turcs importés aux Etats-Unis, affirmant que les relations avec Ankara n'étaient "pas bonnes en ce moment".

Ce contentieux entre Ankara et Washington a accentué la chute de la livre turque, conduisant la banque centrale à annoncer un plan de soutien de la devise nationale.

(Avec le bureau de Londres, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.