Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le millésime 2014, tournant pour les primeurs bordelais

Reuters29/03/2015 à 14:55

LE MILLÉSIME 2014, TOURNANT POUR LES PRIMEURS BORDELAIS

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - La campagne des primeurs du millésime 2014 dans le vignoble bordelais, dont la qualité est prometteuse, s'ouvre lundi et est très attendue par les professionnels qui espèrent préserver leur tradition en retrouvant des prix plus en phase avec le marché.

Comme chaque année au début d'avril, plus de quatre mille importateurs, grossistes et distributeurs du monde entier sont attendus dans les châteaux girondins pour déguster la production en cours d'élevage.

Cette semaine de dégustation organisée par l'Union des grands crus bordelais (UGCB), qui réunit 135 des plus grandes propriétés, permettra de fixer d'ici quelques semaines les prix des plus grands crus et de les vendre deux ans avant livraison.

Cette tradition vieille de plus de quarante ans a toutefois souffert des excès observés lors de millésimes exceptionnels, en 2009 et surtout en 2010. Trois années plus modestes, de 2011 à 2013, n'ont pas assez corrigé les prix.

Pour François Levêque, un des plus grands courtiers de la place, 2014 est "une année charnière", d'autant que les réserves sont encombrées de stocks des années précédentes.

"Le millésime 2014 est de bonne qualité, le meilleur depuis 2010. Les trois dernières campagnes ont été compliquées avec des prix qui n'étaient souvent pas adaptés au marché", dit-il.

"Aujourd'hui on se trouve devant un certain désintérêt des clients pour les primeurs qui se demandent à quoi cela sert d'acheter à l'avance des vins qui seront au même prix deux ans plus tard. Le 2014 est un vrai test. Si on ne fait pas enfin des prix cohérents, il n'y aura plus de campagne des primeurs."

"LE BON VIN AU BON PRIX"

Or les primeurs sont un atout majeur pour le vin de Bordeaux qui doit protéger son bijou, prévient Allan Sichel, président du Syndicat des négociants en vins de Bordeaux et vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

"Une bonne campagne des primeurs répond à trois critères: l'appétit du consommateur et son intérêt à payer du vin à l'avance, un bon millésime -et là, on est rassuré, et enfin des prix de sortie compétitifs convenant au consommateur et permettant à la chaîne en aval de gagner de l'argent", dit-il.

Ce millésime qu'Olivier Bertrand, président de l'Union des grands crus de Bordeaux, dit "masculin, avec de l'acidité, de la fraîcheur, de l'élégance, pas un vin de soleil mais (...) un vin pour les amateurs", bénéficiera aussi de changes favorables.

"Cette année, c'est le bon vin au bon prix, ce qui n'a pas été forcément le cas ces cinq dernières années", prédit celui qui est aussi propriétaire du Domaine de Chevalier, cru classé de Graves en AOC Pessac-Léognan.

Les excès de 2009 et 2010 n'ayant pas été gommés durant les trois années suivantes, le Bordelais devra toutefois s'adapter selon François Lévêque qui préconise, "plus que jamais", de fixer les prix "au cas par cas".

"Des châteaux devront absolument baisser les prix, d'autres devront rester au même niveau que l'année précédente et enfin il y en a même qui pourront fixer un tarif à la hausse", dit-il, y voyant la clé du renouveau.

Si le vignoble bordelais y parvient, il pourra espérer une année 2015 meilleure que la précédente, marquée par une baisse des ventes de 8% en volume, à 5,13 millions d'hectolitres, et de 13% en valeur (3,74 milliards d'euros).

Le repli de l'euro pourrait aider des exportations qui ont particulièrement souffert l'année dernière (-9% en volume à 2,1 millions d'hectolitres et -17% en valeur à 1,8 milliard d'euros) notamment sous l'effet d'un recul de la Chine, premier marché du Bordelais.

(Edité par Grégory Blachier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.