Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Medef entend bien surveiller le gouvernement

Reuters22/05/2012 à 16:18

Le Medef entend bien surveiller le gouvernement

PARIS (Reuters) - Le patronat français sera très attentif aux décisions économiques du gouvernement et entend peser sur les réformes à venir, notamment celles du financement de la protection sociale et des retraites, a déclaré mardi Laurence Parisot.

La présidente du Medef s'est entretenue lundi avec les ministres du Redressement productif Arnaud Montebourg et du Travail Michel Sapin.

"Il s'agissait de premiers échanges, de prises de contact, nous ne pouvons pas dire que nous sommes entrés dans le vif du sujet", a-t-elle dit à des journalistes.

"(Mais) nous avons eu l'occasion d'exprimer à la fois nos espérances et nos inquiétudes et nous serons à la fois très attentifs et explicatifs", a-t-elle ajouté.

Alors que les dirigeants de l'Union européenne se réunissent mercredi à Bruxelles pour un sommet informel au cours duquel François Hollande espère faire avancer son initiative d'une relance de la croissance, Laurence Parisot a prévenu que la France ne pouvait pas se permettre d'augmenter ses dépenses.

"La croissance n'est pas une hypothèse mais un objectif. Et nous disons que la croissance, ce n'est pas la croissance des dépenses publiques et que par conséquent, l'exigence de discipline budgétaire ne doit pas être abandonnée", a-t-elle dit.

Le véritable outil de la croissance, a-t-elle estimé, c'est "la compétitivité du territoire France à l'intérieur de l'UE et de la zone euro et la compétitivité du territoire Europe".

INQUIÉTUDE SUR LES RETRAITES

Elle s'est inquiétée de la hausse attendue des prélèvements obligatoires. "Sur la base du programme de François Hollande, il pourrait y avoir 27 milliards d'euros de charges sociales et fiscales nouvelles sur les entreprises", a-t-elle dit.

"Les entreprises ne supporteraient pas une augmentation nouvelle des prélèvements. Le risque de décrochage de notre pays serait vraiment très grand.", a-t-elle poursuivi.

Laurence Parisot a toutefois jugé qu'une augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG) pourrait être utile pour abaisser les charges patronales.

"Arnaud Montebourg a le souci, que nous partageons, que l'industrie dans notre pays soit en bonne santé et puisse à nouveau se développer mais ça ne pourra pas être le cas avec une telle charge sociale et fiscale supplémentaire. Nous avons besoin de 'désendettement compétitif'", a-t-elle plaidé.

Le Medef espère pouvoir, au cours d'une conférence nationale pour la croissance et l'emploi prévue mi-juillet, aborder le financement de la protection sociale et des retraites.

"Sur les retraites, beaucoup de questions se posent. Elles nécessiteront des consultations étendues", a souligné Laurence Parisot.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a annoncé vendredi qu'un décret serait prochainement publié afin de modifier les lois de 2003 et de 2010 sur les retraites dans le but de permettre à ceux ayant commencé à travailler à 18 ans et suffisamment cotisé de partir en retraite à 60 ans.

"Doit-on prendre en compte les trimestres cotisés ou validés? L'impact financier n'est pas le même. Les fonctionnaires seront-ils concernés ? (...) Tout cela n'a jamais été évoqué", a déploré la présidente du Medef.

Matthias Blamont, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.