1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Maroc demande à réintégrer l'Union africaine
Reuters18/07/2016 à 15:19

    RABAT, 18 juillet (Reuters) - Le Maroc a demandé à 
réintégrer l'Union africaine (UA), après l'avoir quittée il y a 
32 ans, afin que les pays membres soutiennent sa proposition 
d'offrir une autonomie sous souveraineté marocaine au territoire 
disputé du Sahara occidental. 
    "Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir 
parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein 
de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé", a 
écrit le roi du Maroc, Mohammed VI, dans un courrier au Tchadien 
Idriss Deby, président de l'UA, cité dimanche soir par l'agence 
de presse marocaine MAP. 
    Le Maroc avait quitté l'Union africaine en 1984 lorsque 
l'organisation avait reconnu la République arabe sahraouie 
démocratique (RASD), proclamée par le mouvement indépendantiste 
Front Polisario. 
    Le Maroc souhaite que l'UA retire son soutien à cet ancien 
territoire espagnol, sur lequel il revendique sa souveraineté. 
Au moins 36 des 54 membres ne reconnaissent pas la République 
séparatiste, avance le pays. 
    Depuis 1975, le Maroc a pris le contrôle de la majeure 
partie du Sahara occidental, qui possède des réserves de 
phosphate, de pétrole et de pêche. 
    Par ailleurs, le royaume est en discussion avec l'Onu pour 
faire revenir le personnel civil de la Minurso, la mission 
onusienne de maintien de la paix au Sahara occidental. 
    Des membres du personnel civil ont été expulsés en mars par 
Rabat en signe de protestation contre des propos tenus par le 
secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, qui a, selon les 
autorités marocaines, manqué à son devoir de neutralité lors 
d'une visite dans la région en utilisant le terme d'"occupation" 
pour qualifier la présence marocaine au Sahara occidental. 
  
 
 
 (Aziz El Yaakoubi, Laura Martin pour le service français, édité 
par Simon Carraud) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M940878
    18 juillet16:19

    on s'en contrefout

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer