Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le marché du logement devrait ralentir en 2012

Reuters19/01/2012 à 20:14

VERS UN RALENTISSEMENT DU MARCHÉ DU LOGEMENT EN 2012

PARIS (Reuters) - La dégradation de la conjoncture économique touchera le marché français du logement cette année avec une baisse des volumes de vente dans l'ancien et dans le neuf, estiment les notaires de France et des professionnels dans des études publiées jeudi.

Les notaires attendent un ralentissement des transactions dans l'ancien -elles devraient atteindre 800.000 au titre de 2011- mais estiment que le marché restera soutenu par des taux d'intérêt "raisonnables", la poursuite des prêts "même si les conditions d'octroi sont plus dures" et "le manque de placements alternatifs pour des investisseurs en quête de sécurité".

Dans la promotion immobilière, "il est probable que 2012 sera en retrait par rapport à 2011", ajoutent-ils, en raison de la fin programmée du dispositif locatif Scellier qui permet des déductions fiscales importantes.

Selon les notaires, les prix devraient évoluer de façon différenciée dans l'ancien avec "une certaine résistance" à Paris intra-muros et dans les grandes métropoles de province, du littoral et de la couronne de Paris en raison du déficit chronique de l'offre dans ces régions.

Dans le reste du pays, "l'évolution des prix sera négative sans pour autant connaître une chute aussi brutale qu'en 2008".

Dans le neuf, ils estiment que les promoteurs "proposeront des produits généralement en retrait en termes de prix par rapport à 2011" pour attirer les primo-accédants.

"Le marché du logement est probablement à un tournant, clôturant une longue décennie commencée en l'an 2000" et marquée par le dynamisme de l'ensemble des marchés, ajoutent-ils. "Il faut se rendre à l'évidence, les données macroéconomiques nationales et internationales vont mettre fin à ce dynamisme."

FIN DE PARTIE?

La baisse de la note de la France par Standard & Poor's devrait avoir un impact faible sur les taux d'intérêts, selon les notaires.

Le courtier Cafpi attend lui aussi une baisse du nombre de transactions et de la production de logements cette année.

Parmi les raisons invoquées derrière cette prévision, le courtier cite "la hausse probable des taux fixes (suite à la dégradation de la note AAA), la suppression du prêt à taux zéro pour les primo-accédants dans l'ancien (80% des opérations), la diminution de l'offre dans l'ancien à cause de la nouvelle imposition des plus-values, la fin du Scellier".

Le Réseau Laforêt estime pour sa part dans un point de marché qu'"au premier semestre, la demande globale accusera un net recul lié à l'attentisme général". "Dans ce contexte, les prix devraient baisser significativement jusqu'à -10%".

"Le second semestre sera caractérisé par une reprise de l'activité, soutenue par une offre plus diversifiée (...) ainsi que par des prix de mise en vente affichés à des niveaux plus abordables", poursuit-il.

"La baisse des prix fera plus que combler la hausse des taux d'intérêts du premier semestre", dit-il en estimant que cela rendra à nouveau solvable une partie importante des acquéreurs potentiels. "Ceci se traduira par une stabilisation voir une hausse des prix de 1 à 3%."

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.