1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le marché de la dette reprend sa respiration toujours sur fond de troubles commerciaux
AFP12/06/2019 à 18:36

Le marché de la dette s'est offert une petite respiration mercredi, avec des mouvements limités, même s'il reste soutenu par les troubles commerciaux et des politiques monétaires de plus en plus accommodantes.

"Côté européen, le marché obligataire a été globalement calme aujourd'hui. Il avait sans doute besoin de reprendre son souffle", a souligné auprès de l'AFP Henrietta Pacquement, responsable obligataire chez Wells Fargo AM.

"Les taux d'emprunts du Royaume-Uni se sont toutefois un peu tendus après le discours de Boris Johnson", a-t-elle poursuivi.

Boris Johnson a lancé mercredi sa campagne officielle pour succéder à la Première ministre Theresa May en affirmant ne pas "viser un Brexit sans accord", même s'il est prêt à opter "en dernier recours" pour cette sortie brutale de l'Union européenne.

"Aux Etats-Unis les rendements se sont pour leur part un peu détendus dans la foulée de chiffres de l'inflation américaine qui donnent un peu plus de munitions à la Fed si elle veut baisser ses taux directeurs", même si "c'est sans doute encore un peu tôt", a complété Mme Pacquement.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont modestement avancé en mai de 0,1%, moins vite que lors du mois précédent.

Et même si "depuis deux semaines les actifs considérés comme plus risqués ont connu une belle hausse" ce qui a un peu éloigné les investisseurs du refuge obligataire, "les Banques centrales soutiennent le marché", a poursuivi Mme Pacquement.

"Pour véritablement remonter, il faudrait de bonnes nouvelles au niveau des discussions avec la Chine ou de meilleures données macroéconomiques" et il y a peu de chances que ce soit dans l'immédiat, a-t-elle estimé.

Sur le front commercial, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a indiqué mardi soir que les Etats-Unis et la Chine n'annonceraient pas de traité commercial lors du sommet du G20 fin juin, où Donald Trump compte évoquer le sujet avec son homologue chinois Xi Jinping.

De son côté, le président américain a pressé Pékin de revenir aux termes de l'accord qui avait été trouvé début mai entre les deux parties, faute de quoi signer un texte n'aurait selon lui "aucun intérêt".

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne a fini sans grand changement à -0,239% contre -0,234% mardi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a aussi peu bougé terminant à 0,110% contre 0,116%, à l'instar de celui de l'Espagne à 0,568% contre 0,573%.

En fin de séance celui de l'Italie s'est un peu tendu à 2,430% contre 2,389%.

Le taux du Royaume-Uni a progressé également à 0,865% contre 0,857%.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans baissait à 2,119% contre 2,143%, tandis que celui à 30 ans faisait du surplace à 2,618% contre 2,615%. Celui à deux ans s'établissait de son côté à 1,877%, contre 1,930%.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer