1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Mans Passion Share : des skippers dans la peau de pilotes

Le Point19/12/2015 à 10:04

Le skipper Thomas Coville avec le jeune pilote Paul-Loup Chatin (Alpine) sur la piste des 24 Heures du Mans.

Mardi dernier, au circuit Bugatti du Mans. Les skippers de renom Thomas Coville, Jean Le Cam, Alain Gautier et Yves Le Blevec enfilent casques et combinaisons. D'habitude, ils sont habitués à faire face aux éléments, en pleine mer, à naviguer à bord de géants de l'océan. Pourtant, sur le circuit manceau, chacun joue le jeu. Comme entraîneurs de luxe, Romain Dumas, l'un des pilotes Porsche en Endurance, et le jeune Paul-Loup Chatin, 24 ans et déjà deux participations aux 24 Heures du Mans au compteur avec Alpine.

« Tous à la recherche de la performance »

Yves Le Blevec, vainqueur de la Transat Jacques-Vabre en 2011, fait partie de ceux qui ont fait leur baptême de feu à bord d'une Pescarolo. « Je n'avais pas vraiment d'appréhension, il y a beaucoup de dégagements autour du circuit , sourit-il. Lors du premier tour, on ne prend pas beaucoup de risques. Ensuite, on prend confiance dans le freinage, on ose un peu plus attaquer. » Le skipper se dit « impressionné  par les sensations » sur la piste. Et rapidement, il trouve des similitudes entre ces « deux mondes ». « Nous sommes tous à la recherche de la performance. Les pilotes ne sont pas intéressés par tourner autour d'un circuit sans chercher à être rapide, comme nous en mer. Il y a la même volonté de pousser sa machine au plus haut. »

Pilotes comme skippers doivent constamment composer avec les éléments extérieurs....

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer