Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Mali signe un accord de paix, les rebelles demandent du temps

Reuters01/03/2015 à 15:00

ALGER, 1er mars (Reuters) - Le gouvernement malien a signé dimanche un accord préliminaire de paix dans le nord du Mali mais les rebelles touaregs de l'Azawad ont réclamé davantage de temps pour pouvoir mener des consultations. Le texte issu d'une médiation des Nations unies et négocié à Alger cherche une solution aux insurrections et à l'instabilité qui affectent le nord du Mali depuis l'indépendance du pays. "Cet accord ne vise pas à résoudre immédiatement tous les problèmes d'une crise profonde, multiforme et cyclique. Il s'agit néanmoins d'une étape décisive vers la paix et la réconciliation", peut-on lire dans la déclaration. Plusieurs groupes rebelles, dont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), ont différé leur signature. "Nous ne signerons pas aujourd'hui, parce que nous avons besoin de davantage de temps pour consulter notre base", a expliqué Moussa Ag Assarid, représentant en Europe du MNLA. Les rebelles, qui veulent notamment l'institution d'une structure fédérale, estiment que le texte soumis à signature ne répond pas pleinement à leurs demandes politiques. Samedi, plusieurs centaines de manifestants s'étaient rassemblés dans Kidal, grande ville du Nord-Mali, pour presser les négociateurs rebelles de ne pas signer la déclaration d'Alger. A Paris, le ministre des Affaires étrangères a salué "une excellente nouvelle" et a rendu hommage à la médiation algérienne. "Je salue la décision du président et du gouvernement malien de le parapher et appelle tous les groupes du Nord, qui ont salué très positivement cette avancée, à le faire sans délai", écrit Laurent Fabius dans un communiqué. L'armée française est intervenue au Mali en janvier 2013 pour chasser des groupes djihadistes armés qui menaçaient la capitale Bamako. La France dispose toujours, dans le cadre de son opération antiterroriste Barkhane, d'un point d'appui permanent à Gao et d'une base avancée temporaire à Tessalit. (Patrick Markey et Lamine Chikhi à Alger, Tiemoko Diallo à Bamako et Marine Pennetier à Paris; édité par Henri-Pierre André)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.