Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Mali confirme un deuxième cas de fièvre Ebola

Reuters12/11/2014 à 03:17

BAMAKO, 12 novembre (Reuters) - Le gouvernement malien a confirmé mardi soir un deuxième cas de fièvre Ebola dans le pays et indiqué que la clinique Pasteur, située dans le quartier ACI 2000 de la capitale Bamako, avait été placée en quarantaine. Des "mesures préventives" sont prises, a dit sur Twitter le ministre de l'Information, Mahamadou Camara, sans donner d'autres précisions. Un journaliste de Reuters a constaté qu'à la tombée de la nuit, mardi, un grand nombre de policiers s'étaient déployés autour de la clinique Pasteur. Un professionnel de santé, qui a requis l'anonymat, a déclaré que le nouveau cas concernait un infirmier de la clinique Pasteur, qui est décédé mardi soir. Les corps des personnes mortes d'Ebola restent contagieux jusqu'à trois jours après le décès, ce qui accroît le risque de nouvelles contaminations si les précautions indispensables ne sont pas prises. Le porte-parole du gouvernement n'a fait aucun commentaire concernant le décès d'un infirmier. Selon des responsables sanitaires et des diplomates, l'infirmier en question avait été en contact avec un homme arrivé de Guinée, qui a succombé au Mali fin octobre après avoir présenté des symptômes rappelant ceux d'Ebola. Cet homme, dont le corps a été rapatrié ensuite en Guinée, n'avait pas été soumis à un test de la maladie d'Ebola alors qu'il était soigné à la clinique. FIN DE QUARANTAINE POUR 108 PERSONNES Outre l'infirmier décédé mardi soir, un autre professionnel de santé de la clinique Pasteur est malade et a été placé en quarantaine, a déclaré mardi un responsable médical, sous le couvert de l'anonymat. Le nouveau cas de fièvre Ebola est sans aucun lien avec le premier cas confirmé, signalé au mois d'octobre, ont déclaré des responsables maliens et des diplomates. Le premier malade confirmé au Mali - une fillette de deux ans qui était rentrée en car de Guinée - est mort le 24 octobre. Le Mali est devenue alors le sixième pays africain touché par l'épidémie, qui s'est déclarée en mars. Depuis ce décès, le Mali n'avait jusqu'à mardi enregistré aucun cas confirmé et 108 personnes qui avaient pu être en contact avec la fillette ont achevé mardi leur période de quarantaine de 21 jours, temps maximal d'incubation du virus d'Ebola. La flambée épidémique, partie de Guinée, a fait près de 4.950 morts, selon le dernier bilan en date de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée sont les trois pays les plus touchés par la maladie. Des cas isolés ont aussi été enregistrés au Sénégal, au Nigeria et au Mali. Le Mali a 800 km de frontière commune avec la Guinée. Hors d'Afrique, des membres du personnel de santé ont été contaminés en Espagne et aux Etats-Unis en soignant des malades rapatriés ou des voyageurs ayant contracté le virus en Afrique. (Tiemoko Diallo et Joe Penney; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.