Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Le Majordome", une leçon d'histoire depuis les cuisines de la Maison Blanche

RelaxNews06/09/2013 à 20:14

The Weinstein Company. All Rights Reserved.

(AFP) - Embrassant plus de 50 ans d'histoire et une dizaine de présidents américains, "Le Majordome" retrace la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis à travers la vie et la longue carrière, largement romancées, du majordome afro-américain de la Maison Blanche.

Librement inspiré de la vie d'Eugene Allen, qui fut employé à la Maison Blanche pendant 34 ans, le film de Lee Daniels, qui sort mercredi sur les écrans français, fait déjà figure de candidat sérieux aux prochains Oscars.

Lee Daniels, réalisateur de "Precious" et du récent "Paperboy", a bâti sur Eugene Allen --décédé en 2010 à l'âge de 90 ans-- un nouveau personnage, Cecil Gaines (interprété par Forest Whitaker), que l'on suit des champs de coton de la Géorgie ségrégationniste à l'élection de Barack Obama en 2008.

Sous les yeux de ce personnage placide, discret et silencieux --"Tu n'entends rien, tu ne vois rien, tu ne fais que servir", lui ordonne le maître d'hôtel lors de son premier jour de travail à la Maison Blanche-- se déroule la grande histoire de la lutte des Afro-américains pour les droits civiques.

Ségrégation, Freedom Riders, Martin Luther King, Black Panther Party, grandes manifestations... le film embrasse fidèlement les grandes étapes du mouvement, au risque parfois de les survoler, mais parvient à enraciner son discours dans des personnages de chair et de sang.

Il y a Cecil, bien sûr, mais aussi sa femme Gloria (incarnée par l'actrice et animatrice de télévision Oprah Winfrey) ou ses fils Louis (David Oyelowo) et Charlie (Elijah Kelley), aussi opposés que possible, le premier optant pour le militantisme radical et le second choisissant de s'enrôler pour la Guerre du Vietnam.

Dans un récent entretien au New York Times, Forest Whitaker affirmait: "Il y a quelque chose qu'on ne dit pas: pourquoi ces histoires ne sont-elles pas traitées davantage ? Parfois les gens ont peur de regarder en face ce qui se passe": "Le fait est que beaucoup des problèmes sociaux (montrés dans le film) sont encore d'actualité".

Taillé pour les récompenses

Dans le même entretien, Oprah Winfrey, que l'on n'avait plus vue au cinéma depuis "Beloved" de Jonathan Demme en 1998, rappelle que l'actrice Viola Davis avait été critiquée pour avoir joué une énième domestique noire dans "La couleur des sentiments" (2011).

"Pourquoi faut-il raconter cette histoire ? Pourquoi devons-nous continuer à interpréter des domestiques ?", demande-t-elle. "Parce que c'est arrivé et que sans eux, aucun d'entre nous ne serait ici aujourd'hui. Ma mère était domestique, ma grand-mère était domestique et sa mère était domestique".

L'actrice, nommée à l'Oscar du second rôle en 1986 pour "La couleur pourpre" et récompensée en 2011 par un Oscar d'honneur pour son action humanitaire, a également su tenir tête à Lee Daniels, notamment pour une scène qui suit immédiatement l'assassinat de JFK et où Gloria, lassée des absences de Cecil, refuse de réconforter son mari, avant de se raviser.

"Il en faisait une telle garce que je lui ai dit: +Jeune homme, cet assassinat a fait à ce pays ce que lui fera plus tard le 11-Septembre. Tout le monde pleurait et je crois qu'elle devrait avoir un peu de compassion", dit-elle.

Produit par les frères Weinstein, grands sorciers des Oscars --ils furent les artisans des 5 statuettes de "The Artist"--, "The Butler" semble taillé pour récolter de nombreux prix.

La rumeur hollywoodienne parle déjà d'une nomination pour Oprah Winfrey, ou pour Forest Whitaker, oscarisé en 2006 pour son incarnation du dictateur Amin Dada dans "Le dernier roi d'Ecosse".

Le film bénéficie en outre d'une brochette de seconds rôles prestigieux, de Mariah Carey à Lenny Kravitz, en passant par Robin Williams, Vanessa Redgrave, John Cusak, Liev Schreiber ou Jane Fonda, qui se glisse dans le tailleur de la Première Dame Nancy Reagan.

rr/mdm/mf/il


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.