1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le loup qui voulait mourir parmi les hommes : un cas «exceptionnel» pour les spécialistes
Le Parisien01/02/2019 à 17:57

Le loup qui voulait mourir parmi les hommes : un cas «exceptionnel» pour les spécialistes

« C'est une histoire assez exceptionnelle », reconnaît Anthony Kohler. « Je n'avais jamais entendu parler d'un tel cas en France », abonde Nicolas Coussi. Telle est la réaction de ces deux spécialistes du loup à l'histoire de l'animal qui s'est laissé capturer mardi par Lindsay Negre à Angoustrine, dans les Pyrénées-Orientales.Très âgé et épuisé, il a accepté sans broncher que la jeune femme lui passe une corde autour du cou avant de la suivre dans son garage. « L'animal, qui présentait toutes les caractéristiques d'un loup, était cachectique (NDLR : très amaigri), parasité et ne répondait plus aux divers stimuli. Sur décision du vétérinaire, l'animal a été euthanasié », a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales dans un communiqué. LIRE AUSSI > « Je ne l'oublierai jamais » : Lindsay a recueilli le loup qui voulait mourir avec les hommesSi le comportement de cet animal étonne tant les plus fins connaisseurs du « canis lupus », c'est parce que le loup n'est pas connu pour sa propension à fricoter de très près avec les humains. Certes, avec le renard, il est l'un des animaux les plus opportunistes et ne rechigne pas à s'approcher d'habitations pour des restes de nourriture. Se laisser approcher de si près, par contre, est très inhabituel.Un vieux loup loin d'une meutePlusieurs facteurs pourraient expliquer la réaction du canidé. Son état physique tout d'abord. « Le loup était agonisant, en bout de vie. Il perdait ses dents », explique Olivier Salvador, technicien de la fédération des réserves naturelles catalanes. Il faudra attendre pour connaître l'âge précis de l'animal, mais il aurait « autour d'une dizaine d'années », estime encore le spécialiste. En milieu naturel, les loups mourront plutôt entre 8 et 10 ans.L'autopsie pratiquée établira également si l'animal a été empoisonné ou blessé par un tir. Autant d'éléments susceptibles de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer