1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le logeur des djihadistes du 13 novembre relaxé

Reuters14/02/2018 à 17:01

LE LOGEUR DES DJIHADISTES DU 13 NOVEMBRE RELAXÉ

PARIS (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé mercredi Jawad Bendaoud, qui avait procuré un logement à l'organisateur présumé des attentats du 13 novembre 2015, Abelhamid Abaaoud, après cette tuerie qui a fait 130 morts et plus de 400 blessés.

Le ministère public avait requis quatre ans de prison contre ce délinquant multirécidiviste jugé pour recel de terroristes.

Mohamed Soumah, son co-prévenu, a été condamné à cinq ans avec maintien en détention.

Le tribunal a également été sévère pour le troisième homme, le seul comparaissant libre mais considéré par le représentant du ministère public comme ayant "le profil le plus inquiétant" des trois prévenus.

Youssef Aït-Boulahcen, un ambulancier de 25 ans et cousin d'Abdelhamid Abaaoud, a été condamné à quatre ans de prison, dont un avec sursis, sans mandat de dépôt, pour non-dénonciation d'acte terroriste.

Des documents salafistes, djihadistes ou antisémites et un montage comportant une photo d'Abaaoud ont été retrouvés dans ses téléphones portables et son ordinateur.

Le ministère public lui a aussi reproché de n'avoir jamais signalé la radicalisation de sa soeur, Hasna Aït-Boulahcen.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

51 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ttini
    15 février17:19

    j'espère qu'il touche les APL pour ses chambres. je propose qu'on lui taille aussi des p.i.p.e.s

    Signaler un abus

  • glaty
    15 février16:38

    Pour éviter ce genre de dérives en terme de droits de l'homme pour les délinquants et assassins,il faut faire changer cette constitution qui donne trop souvent avantages à ces gens la.. RETABLIR LA PEINE CAPITALE et Reconduire aux frontières toutes les personnes et leur familles étrangères qui ne travaillent pas..Il y aurait 2 ou 3 millions de personnes en moins dans ce pays bien trop généreux avec les profiteurs de toutes espèces..

    Signaler un abus

  • gache1
    15 février16:18

    Le juge n'a pas en la preuve que JB était au courant des agissements de ses hôtes. Mais quelle preuve recherchait-il ? Il lui a suffit de dire qu'il ne le savait pas. Point. C'est parole de Jawad contre le reste du monde et c'est Jawad qui a eu le dernier mot avec son bagout.

    Signaler un abus

  • Alananas
    15 février16:10

    Je me suis fais censuré. En fait, on peut dire ce qu'on pense à condition d'être d'accord avec le pouvoir.

    Signaler un abus

  • Vala67
    15 février15:35

    Voila pourquoi ils veulent tous revenir se faire juger en France. Les droits de l'hommes ne sont pas les droits des victimes c'est logique finalement, puisque les victimes demandent réparation au détriment de leurs bourreaux.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer