1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le licenciement abusif est un grave péché, dit le pape
Reuters15/03/2017 à 14:57

    CITE DU VATICAN, 15 mars (Reuters) - Les dirigeants 
d'entreprises qui ferment des usines et procèdent à des 
restructurations sans prendre en compte pleinement les 
conséquences sociales de leurs actes commettent un "très grave 
péché", a déclaré mercredi le pape François.  
    Lors de son audience hebdomadaire place Saint-Pierre de 
Rome, le chef de l'Eglise catholique s'est eloigné de son 
discours écrit alors qu'il évoquait son inquiétude à propos du 
sort des familles concernées par le conflit social en cours à 
Sky Italia.  
    "Le travail nous donne la dignité. (...) Les managers 
doivent tout faire pour que chaque femme et chaque homme 
puissent travailler et ainsi pouvoir marcher la tête haute", a 
souligné François. 
    "Ceux qui, pour des manoeuvres économiques et dans le but de 
conclure des accords qui ne sont pas totalement transparents, 
ferment des usines, liquident des entreprises et privent des 
personnes de leur travail, commettent un très grave péché", 
a-t-il ajouté.  
    Sky Italia est secoué par des grèves d'employés opposés à 
son projet de transférer de Rome à Milan l'essentiel de ses 
activités. Les syndicats estiment que ce plan débouchera sur des 
centaines de suppressions d'emplois et des mutations forcées.  
    Un autre cas fait en ce moment la une de la presse 
italienne, celui de la compagnie aérienne Alitalia, où 2.000 
personnes pourraient perdre leur emploi.  
 
 (Philip Pullella; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer