Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Japon met à l'arrêt son dernier réacteur nucléaire

Reuters05/05/2012 à 14:00

Le Japon met à l'arrêt son dernier réacteur nucléaire

TOKYO (Reuters) - Le Japon a entamé samedi le processus d'arrêt de son dernier réacteur nucléaire encore en activité, plus d'un an après la catastrophe de Fukushima, laissant l'archipel asiatique sans aucune énergie nucléaire pour la première fois depuis 1970.

Le réacteur n°3 de la centrale de Tomari à Hokkaido, dans le nord du Japon, doit arrêter sa production dimanche matin. Des militants anti-nucléaires ont prévu de fêter l'événement en organisant des manifestations tout au long du week-end.

Le Japon possède au total 54 réacteurs nucléaires, dont quatre à Fukushima. L'énergie nucléaire représentait environ 30% de l'électricité du Japon avant la catastrophe de mars 2011, la pire de l'histoire du nucléaire civil depuis Tchernobyl en 1986.

La dernière fois que le Japon a vécu sans énergie nucléaire remonte à une période de cinq jours début mai 1970, les deux réacteurs alors existants ayant dû être fermés pour maintenance, selon la Fédération des compagnies d'électricité du Japon.

Après l'accident de Fukushima-Daiichi, déclenchée par un séisme et un raz-de-marée géant sur la côte est de l'archipel, 53 des 54 réacteurs nucléaires japonais avaient été mis à l'arrêt, essentiellement pour des contrôles ou des opérations de maintenance. En raison notamment de la réticence de l'opinion publique, aucun n'a repris sa production.

Les producteurs d'énergie craignent que les arrêts des centrales nucléaires n'aboutissent à la fin du nucléaire au Japon.

"Est-ce que cela peut entraîner la fin de l'énergie nucléaire? C'est possible", juge Andrew DeWit, professeur à l'université Rikkyo de Tokyo.

Selon un sondage publié le week-end dernier par l'agence Kyodo, environ 60% des personnes interrogées sont hostiles à la remise en état de marche de deux réacteurs nucléaires à la centrale d'Ohi (360 km au sud-ouest de Tokyo).

Les partisans du nucléaire, poursuit Andrew DeWit, "ont les sondages contre eux. Une fois que l'été se sera passé sans énergie nucléaire, comment feront-ils pour relancer les réacteurs ? Ils en sont conscients, c'est pour cela qu'ils feront tout leur possible, mais je ne sais pas de quelle manière."

Aaron Sheldrick, Benjamin Massot pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.