Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Japon emprunte à dix ans à taux négatif, une première

Reuters01/03/2016 à 15:12
    LONDRES/TOKYO, 1er mars (Reuters) - Le Japon est devenu 
mardi le premier pays du G7 à émettre un emprunt d'Etat à dix 
ans avec un rendement négatif, ce qui revient à faire payer ses 
créanciers, mais ceux-ci sont prêts à un tel sacrifice face aux 
perspectives déflationnistes.  
    Tokyo a émis pour 2.400 milliards de yens (19,5 milliards 
d'euros) d'obligations à un rendement de -0,015% au prix le plus 
bas accepté. Le ratio de couverture, c'est à dire le rapport 
entre l'offre des investisseurs et le montant de l'opération, a 
atteint 3,20 contre 3,14 lors de la précédente adjudication 
comparable en janvier.  
    Sur le marché secondaire, le rendement à dix ans japonais 
était devenu négatif il y a trois semaines, ce qui constituait 
déjà une première au sein du G7.  
    Les spécialistes du marché obligataire estiment que d'autres 
émetteurs souverains de grande qualité pourraient emprunter à 
dix ans à des taux négatifs si les perspectives d'inflation et 
de croissance ne s'amélioraient pas.  
    "L'Allemagne y viendra aussi et les rendements vont 
continuer de baisser pour devenir négatifs quand ce n'est pas 
déjà le cas", estime ainsi Steve Barrow, responsable de la 
stratégie de Standard Bank à Londres. 
    Berlin est en effet un candidat naturel pour ce type de 
scénario, le rendement de sa dette à dix ans étant actuellement 
proche de 0,1% et tous ses emprunts jusqu'à neuf ans d'échéance 
affichant déjà des rendements inférieurs à zéro.  
     
    $6.400 MILLIARDS D'OBLIGATIONS À RENDEMENT NÉGATIF 
    La réduction des pressions inflationnistes, conséquence de 
la chute des cours du pétrole, la volatilité des marchés 
financiers, le resserrement des conditions de financement et le 
ralentissement de la croissance économique sont autant de 
facteurs qui persuadent les investisseurs de continuer à acheter 
des obligations bien qu'elles n'offrent que des rendements 
quasi-nuls, voire négatifs.  
    L'encours global des obligations d'Etat affichant un 
rendement négatif a atteint 6.400 milliards de dollars (5.880 
milliards d'euros), a annoncé la banque JPMorgan vendredi.  
    La Banque du Japon (BoJ) a adopté fin janvier des taux 
d'intérêt négatifs sur les dépôts effectués auprès d'elle par 
les banques commerciales, dans le but de les inciter à prêter, 
donc de soutenir l'activité.  
    Les obligations d'Etat japonaises (JGB) continuent donc 
d'attirer les banques nippones car elles ont intérêt à acheter 
ces titres plutôt que de déposer leurs liquidités à la banque 
centrale.  
    A terme, des rendements très faibles et a fortiori négatifs 
pourraient toutefois inciter les investisseurs à se tourner vers 
des placements plus rémunérateurs hors de l'archipel.  
    Mais leur quête risque d'être difficile, car les rendements 
diminuent aussi en Europe: les rendements de tous les emprunts 
suisses jusqu'à 20 ans de maturité sont déjà négatifs et la 
Banque centrale européenne (BCE) devrait encore assouplir sa 
politique monétaire la semaine prochaine, en réduisant encore 
son propre taux de dépôt, déjà abaissé à -0,3%. 
     
 
 (Jamie McGeever; Marc Angrand pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.